Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

M. Hortefeux ou les contradictions du Système (par Patrick Parment)

16 Septembre 2009, 08:09am

Publié par Thomas Joly

Brice Hortefeux, issu d’une bonne famille de droite et de tradition catholique, n’a, en son for intérieur, fait qu’énoncer une évidence, à savoir que trop de Maghrébins dans ce pays pose problème. Je ne vois pas ce qu’il y a de raciste dans ce propos. Il suffit de regarder les statistiques de la population carcérale pour s’en convaincre.

 

Seulement voilà, le bon Auvergnat qu’il est, ou qu’il s’amuse à être, est ministre de l’Intérieur et, de surcroît, un vieux pote de Sarko, aujourd’hui président. Comme il y a la double peine, il y a le double langage. Le public et le privé, comme vous pouvez en faire l’expérience en allant questionner votre député sur l’immigration. En privé, il fout tout le monde à la porte ; en public, il en appelle aux droits de l’homme.

 

La classe politique refuse de voir l’évidence au nom du politiquement correct et de tous les bazars antidémocratiques qu’elle a laissés pousser sur le fumier de l’antiracisme, où il n’est de bonne guerre que contre les Gaulois. Un antiracisme qui va souvent à rebours des lois de la République, qui interdisent, entre autres, toute forme de communautarisme. Prenez le financement des mosquées où l’on retrouve même des curés, quand ce n’est pas l’épiscopat, faire cause commune avec des élus.

 

Il y a, par ailleurs, de la part de M. Hortefeux quelque paradoxe à avancer de tels propos et mettre à la retraite d’office un préfet pour des mots qu’il se défend d’ailleurs d’avoir prononcés. Ce qui, en revanche, est pertinent, c’est quand le même préfet vient nous dire que son ministre justifie ainsi les échecs de sa politique quand il avait ce maroquin à l’Immigration. Il est vrai que, dans le même temps qu’il renvoyait 20 000 pékins dans leurs pays d’origine, il en naturalisait 100 000 autres (je ne garantis pas les chiffres mais bien leur échelle).

 

Voici des lustres que l’Etat se défile sur le problème de l’immigration et se défausse sur les élus, qui doivent se débrouiller avec les moyens du bord. Ce pays vit dans l’hypocrisie la plus totale et expose surtout ceux qui ont choisi depuis longtemps l’assimilation au même traitement que les clandestins et autres sans-papiers. Ce qui était le cas du jeune avec lequel Hortefeux discutait.

 

Répétons-le, il n’y avait rien de raciste dans les propos de M. Hortefeux dont je ne prends en rien la défense. Mais, si tel est le cas, prononcer alors le seul mot de « juif » suffit à faire de vous un antisémite. Un peu réducteur. Quant à la gauche qui demande sa démission, elle ferait mieux de balayer dans sa cour et faire les poches de ses électeurs qui bourrent les urnes…

Source

Commenter cet article