Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Clint Eastwood continue d'irriter l'intelligentsia

8 Août 2009, 12:47pm

Publié par Thomas Joly

Autrefois, Clint Eastwood était violemment décrié par l’intelligentsia et la critique de gauche, pour d’évidentes raisons politiques. On pouvait penser que l’animosité à son encontre avait disparu avec les années. Ce n’est peut-être pas encore tout à fait le cas, si l’on se réfère à un article récent du Monde Diplomatique.

 

Saluant rapidement dans les premières lignes le « savoir-faire du metteur en scène » et le « charisme inusable de son personnage », qu’il lui serait évidemment difficile de nier, le Monde Diplomatique va s’appliquer ensuite à faire le procès de Clint Eastwood au fil des paragraphes.

 

Selon le mensuel, le cinéma d’Eastwood, limité et répétitif, n’a jamais changé en quarante ans, propageant toujours la même vision « passéiste et réactionnaire de l’Amérique » . Une vision que la critique aurait même fini par « accepter », dénonce le Monde Diplomatique.

 

Rappelant avec un malin plaisir l’époque où Eastwood était perçu comme un « raciste » et un « fasciste » , le Monde Diplomatique veut pousser plus loin l’analyse, et dénonce un homme qui n’a « aucun sens de la communauté et ne se réclame d’aucune ». « On ne peut même pas lui reprocher un quelconque populisme : pour lui, le peuple n’existe pas », tranche le magazine.

 

Les motivations politiques apparaissent très lisiblement derrière les autres critiques formulées : l’auteur de l’article reproche par exemple à Eastwood sa « vision restrictive de la citoyenneté » ( « on ne naît pas américain, on le devient, seul, par les efforts que l’on fournit ou les gages que l’on donne » ), et dénonce un homme « élitaire et antipopulaire, qui n’a vanté que les extrêmes ». Enfin, le mensuel rejette le message traditionnel – et fort peu marxiste – de responsabilité individuelle promu par Eastwood : « Dans tout le cinéma d’Eastwood, l’individu étant responsable de tous ses actes, il n’a jamais l’once d’une excuse sociale quand il s’écarte du droit chemin » . Le Monde Diplomatique a beau se présenter comme le « pourfendeur de la pensée unique », il reste l’un des ténors de l’idéologie dominante. Mais est-ce vraiment une surprise ?

 

Source

Commenter cet article