Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Comment détruire les nations sous couvert d’amour et de tolérance ?

15 Juin 2009, 15:01pm

Publié par Thomas Joly

1) Promouvoir le bi-culturalisme. L’Histoire montre qu’aucune nation ne peut survivre quand deux langues, deux cultures, ou plus, s’opposent en son sein (Exemples : Yougoslavie, Tchécoslovaquie, Irlande, Liban… La liste est longue).
2) Valoriser le multiculturalisme. Encourager les immigrants à conserver leurs cultures. Les sociétés multiraciales et multiculturelles doivent consacrer toute leur énergie à maintenir la paix entre les divers groupes qui la composent.
3) Faire l’éloge de la diversité plutôt que de l’unité. Les divers groupes culturels mettent en avant et revendiquent leurs spécificités plutôt que leurs points communs. Ne demeure alors comme facteur de cohésion que la “tolérance” et le pluralisme.
4) Maintenir le groupe dont la démographie est la plus forte dans l’illettrisme. Une sous-classe en expansion, non-assimilée, sous-éduquée, hostile à la majorité, et dont le fort taux d’échec scolaire / la condition sera prétendument le produit des discriminations et des préjugés de la majorité.
5) Amener le monde des affaires à soutenir financièrement le
multiculturalisme.
Miser et investir dans l’identité ethnique. Mettre en place un culte de la victimisation, le business de la rancœur, au travers d’une industrie de la revendication qui rejettera systématiquement sur la majorité la responsabilité de l’échec des minorités.
6) Rendre tabou tout propos allant à l’encontre du culte de la diversité. Trouver un mot comparable à l’ “hérétique” du 16° siècle. “Raciste” par exemple. Ce mot doit interdire toute discussion, tout débat, et paralyser la pensée.
7) Rendre impossible l’application des lois sur l’immigration
Imposer un ensemble de mythes selon lesquels, par exemple, l’immigration  massive est un phénomène normal, qui ne peut être arrêté, et qui en outre est un bienfait pour la société.

Source

Commenter cet article