Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Futur de l'industrie automobile

25 Mars 2009, 10:22am

Publié par Thomas Joly

Intervention de Carl Lang au Parlement européen

Monsieur le Président,


le mondialisme fou et les fous du mondialisme font payer chèrement aux travailleurs européens de l'industrie automobile les conséquences de leur donne intégriste du marché ouvert et du libre-échange.


Le virus financier de la crise américaine des crédits hypothécaires a pu ainsi contaminer sans résistance le système financier, le système bancaire mondial, en entraînant par métastases la contamination de notre système économique et la destruction de nos entreprises et de nos emplois.


Élu avec mon collègue Fernand Le Rachinel dans les régions françaises de Picardie, du Nord Pas de Calais et de Normandie, dans lesquelles des milliers d'emplois sont condamnés, je tiens à vous dire que les politiques commerciales européennes font payer un prix humain et social insupportable, injustifiable et inacceptable. Mais les fanatiques du marché ouvert persistent et signent. Aujourd'hui même, MM. Gordon Brown et Barroso ont réaffirmé leur refus de protéger l'Europe, de protéger nos industries, de protéger nos emplois, au nom du libre-échange et du mondialisme souverain. Les sociomondialistes de gauche, les libéraux mondialistes de droite, les altermondialistes d'extrême-gauche qui ne veulent rien voir et rien entendre, trahissent et abandonnent les travailleurs européens.


Mondialistes de tous les pays, unissez-vous, et travailleurs de nos pays, disparaissez ! Voilà le manifeste du parti mondialiste.


D'autre part, la chasse permanente à l'automobiliste et à l'automobile par les écocitoyens, les gouvernements et certains élus locaux est peu compatible avec la défense et la promotion de nos industries automobiles.


Enfin, les démagogues d'extrême-gauche qui voient dans la crise actuelle une aubaine révolutionnaire sont bien incapables de répondre aux besoins des travailleurs français et européens. C'est par le patriotisme économique et social, la préférence nationale et européenne et la protection nationale et européenne que nous pourrons redonner vie à nos filières industrielles. 

Commenter cet article