Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Les Restos du coeur ne connaissent pas la crise dans l'Oise

5 Janvier 2009, 14:26pm

Publié par Thomas Joly

Les "clients" des Restos du coeur sont de plus en plus nombreux dans l'Oise et pourraient culminer à 9.000 bénéficiaires cet hiver. De plus en plus de familles ou de personnes isolées sont touchées par la précarité et doivent se résoudre à venir quémander une aide alimentaire auprès de cette institution qui, rappelons-le, n'avait pas vocation à durer selon son créateur Coluche.

Hélas, les gouvernements de gauche comme de droite, soumis au libre-échangisme sauvage et  complices de l'immigration-invasion, n'ont eu de cesse de creuser les inégalités et de créer de nouveaux pauvres.

Femmes seules avec enfant, retraités miséreux, jeunes couples sans emploi, chômeurs en fin de droit, SDF,  de plus en plus se rendent aux Restos du coeur dans notre département. Parfois ils sont ulcérés par ces "nouveaux Français" prioritaires et arrogants, qui chipotent sur la nourriture donnée parce qu'elle n'est pas Halâl, pour finalement remplir le coffre de leur rutilante Mercédés (témoignage d'une connaissance fréquentant les Restos du coeur).

Pendant que toute la misère du monde bénéficie prioritairement des prestations et logements sociaux, de l'aide des "assoces", de la compassion des médias, ce sont des Français de souche qui crèvent dans la rue et qui remplissent les files d'attente des distributions des Restos du coeur.

Partout et tout le temps on sollicite ceux qui peinent à joindre les deux bouts, que certains osent encore appeler la "classe moyenne", pour donner aux innombrables associations caritatives. Pourtant, ne serait-ce pas le rôle de l'Etat de subvenir, avec l'argent de nos lourds impôts, aux besoins des nécessiteux nationaux plutôt que d'aider en priorité les immigrés à venir s'installer chez nous ou bien renflouer les banksters avec l'argent public lorsqu'ils foirent leurs spéculations boursières ?

Commenter cet article

thibault 08/01/2009 13:02

Bonjour Thomas tiens pour tes collègues de l'Aisne

Mickaël est un jeune homme de 27 ans déficient visuel. Il est donc handicapé. Samedi, en fin d’après-midi, il prend le bus près de la place de l’Hôtel-de-Ville à Saint-Quentin quand quatre jeunes s’installent autour de lui. Il les entend parler et saisi au vol dans la conversation : « Sale handicapé. » D’un coup c’est l’escalade selon le plaignant. Devant des passagers, Mickaël se fait frapper. Dans le bus, personne ne bronche ou n’intervient durant le passage à tabac. Il est également traité de « sale Blanc ».

Puis, les quatre jeunes s’enfuient. Selon des versions différentes, soit ils seraient descendus en actionnant l’alarme, soit grâce au conducteur du bus qui aurait ouvert les portes. Mickaël sort lui aussi du bus. Il est en sang et se retrouve perdu en pleine rue.

Mardi, il s’est rendu au commissariat de Saint-Quentin pour déposer plusieurs plaintes. D’abord contre X pour l’agression et les injures raciales. Puis contre les passagers du bus, le chauffeur, et le réseau Pastel (transports de l’agglomération saint-quentinoise) pour non assistance à personne en danger.

Source : Le Courrier Picard

Franck 06/01/2009 08:47

Les gens sont de plus en plus pauvres et les immigrés passent en priorité. C'est rageant et désarmant.