Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Une gestion de l'aéroport assez étrange

26 Mars 2008, 16:10pm

Publié par Thomas Joly

Suite à des informations qu'un militant m'a apportées, je tiens à aborder sur ce blog la gestion de l'aéroport de Beauvais-Tillé.

logo.gifAprès un appel d'offre épique d'un montant de 200 000 euros (le cd-rom de cet appel s'est même retrouvé dans les rédactions locales...), 3 candidats ont été retenus : la CCIO associée au groupe Véolia, le groupe luxembourgeois Galaxy, et le groupe Vinci.

Le candidat retenu par les collectivités locales a été, sans surprise aucune, la CCIO.
Galaxy a donc fait appel, car rien dans l'appel d'offre ne faisait apparaître la possibilité d'association. Appel rejeté par la Cour d'Amiens.

La CCIO, se posant en sauveur de l'emploi local, et Véolia ont donc fêté ente eux l'évenement.ccio-copie-1.jpg

Ce fut au tour du groupe Vinci de faire appel, et à juste titre.
 
La CCI et Véolia proposent de gérer la plateforme aéroportuaire conjointement, en contrepartie il doit leur être versé 14 millions d'euros. Ce montant exhorbitant étant bien sûr à la charge des contribuables.
Le groupe Vinci, lui, proposait de gérer la plateforme sans aucune contrepartie financière. De plus Vinci proposait de reverser une somme non négligeable aux collectivités locales. La répercussion aurait été pourtant fort appréciée de la part des contribuables, allégeant ainsi leur impôt.

Toutefois, lundi 17 mars, le Tribunal à de nouveau rendu un jugement des plus insolite en déboutant Vinci.
 
On peut enfin rappeler que la société de bus qui transporte la quasi-totalité des passagers de Paris vers Beauvais-Tillé (aucune retombée réelle pour l'économie beauvaisienne) est en majorité détenue par Mr Amoudry, directeur de la CCI.

Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Commenter cet article

Bosch : Suppressions de postes à Beauvais 26/03/2008 19:02

Bosch : Suppressions de postes à Beauvais
Bosch envisagerait un énième plan de licenciement sur son site de Beauvais. L’usine, qui fabrique des éléments pour les systèmes de freinage de l’équipementier allemand, accumulerait les pertes. Bosch espère un retour du site à l’équilibre, en supprimant 86 des 226 postes que compte l’usine. Les syndicats craignent une fermeture du site. En 2007, 95 personnes avaient déjà été licenciées.

http://www.auto-moto.com/actualites/7699_Bosch-Suppressions-de-postes-a-Beauvais.htm

un beauvaisien 26/03/2008 19:01

http://www.latribune.fr/info/L-aeroport-de-Beauvais-dans-les-turbulences---tous-les-documents-~-ID5267E8633D1C1B28C1257413003A7A1C-$Channel=Entreprises%20&%20secteurs-$SubChannel=Transport%20&%20Logistique

Entreprises & secteurs / Transport & Logistique

La Tribune.fr - 21/03/08 à 19:01 - 368 mots
aérien
L'aéroport de Beauvais dans les turbulences : tous les documents
La gestion de cette plate-forme est l'objet de polémique. La gestion par la Chambre de commerce et d'industrie de l'Oise set contestée.

Un rapport de la Chambre régionale des comptes de Picardie épingle la gestion de la CCI de l'Oise, opérateur historique de l'aéroport de Beauvais-Tillé (2 millions de passagers). Il prend un relief particulier depuis que le Syndicat mixte de l'aéroport de Beauvais-Tillé a décidé d'en confier l'exploitation à la CCI de l'Oise associée à Véolia. Ce groupement vient d'annoncer son projet d'investir 68 millions d'euros dans cet aéroport - montant conforme aux 60 millions d'euros du cahier des charges - avec une subvention de 14,5 millions d'euros du syndicat mixte, propriétaire de l'aéroport de Beauvais depuis la décentralisation.

Le rapport pointe notamment les "conditions tarifaires avantageuses" (gratuité des prestations d'assistance en escale et remises sur les redevances aéronautiques) dont bénéficierait Ryanair, principal opérateur ; il relève aussi que la moitié des recettes de cet aéroport (13 sur 26 millions d'euros) provenaient en 2005 d'un service de navette par autocar entre Beauvais et Paris-Porte Maillot, service payant et facturé par la CCI au travers d'une filiale, alors que cette "ligne de cars Paris-Aéroport de Beauvais paraît relever des services publics de transport, dont l'organisation relève des collectivités territoriales (...) ou de l'Etat (...)". Cette "situation" s'est "maintenue", indique le rapport, alors qu'elle résultait de la défaillance en 2004 d'un prestataire de transports privé.

Sur les cinq candidats qui avaient aussi déposé une offre pour exploiter l'aéroport de Beauvais, deux d'entre eux ont attaqué la procédure en référé devant le Tribunal administratif d'Amiens. En vain. Ce dernier n'a pas fait droit à l'argument de Galaxy, d'une "asymétrie d'accès à l'information entre le délégataire sortant et les candidats entrants". Ni à celui de Vinci Airport selon lequel le contrat de concession devait être requalifié en "concession de travaux publics", compte tenu de l'importance des investissements à la charge du délégataire, impliquant des "obligations de publicité"

un beauvaisien 26/03/2008 18:58

la gestion de l'aeroport est calamiteuse
il faut que ça change