Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

11 septembre : des millions d’Américains n’y croient plus (par Christophe Servan)

8 Septembre 2013, 13:18pm

Publié par Thomas Joly

http://www.stream-tv.fr/wp-content/uploads/complot-11-septembre-2001.jpgChacun le sait, on ne saurait trop se méfier des sondages ; néanmoins, lorsque ceux-ci sont commandés par des grands médias d’information généralement peu enclins à déplaire au pouvoir politique et qu’ils révèlent un état de l’opinion aussi inattendu qu’embarrassant, on aurait bien tort de ne pas leur accorder du crédit.

 

Selon un sondage New York Times/CBS News réalisé en octobre 2006, seuls 16 % des Américains croient que l’administration a dit la vérité sur les attentats du 11 septembre, 53 % croient que le gouvernement cache quelque chose et 29 % que, dans l’ensemble, la version officielle est une fable.

 

Vous me direz que 2006 c’est vieux, certes, sauf que depuis, aucun grand média américain ne s’est hasardé à interroger les citoyens sur ce sujet. Allez savoir pourquoi.

 

http://blog.syti.net/Images/11septembre_crash2b.jpgIl est vrai que depuis lors, les théories conspirationnistes ont envahi la toile. Plus de 40 millions de références Google pour les seuls mots « 9/11 conspiracy », et au vu des commentaires et des petits « j’aime » qui accompagnent généralement chaque vidéo ou article, le débat entre partisans et adversaires de la version officielle semble avoir très largement tourné à la déroute en rase campagne des premiers. Aussi, il n’est pas étonnant que, dans un pays comme la France où la pensée politiquement incorrecte est tout de suite diabolisée, le sujet soit subitement devenu tabou, à partir de l’année 2005, suite à deux ou trois débats publics.

 

Pourquoi donc ces théories ont-elles un tel succès ?

 

Je me suis, moi aussi, penché sur la question du 11 septembre 2001 et je l’ai fait sans aucun a priori. J’ai visionné probablement la quasi-totalité des documents vidéo disponibles sur Internet, écouté ou lu les dépositions de centaines de témoins présents sur les lieux du drame, notamment les sapeurs-pompiers, les agents de la sécurité, et quelques rescapés du drame. J’ai étudié les analyses d’une foule d’experts, ingénieurs architectes, pilotes d’avion, spécialistes en explosifs, spécialistes du feu, etc. J’ai personnellement interrogé des professionnels – pilotes et ingénieurs – sans le moindre lien ni avec le sujet ni même avec les États-Unis, et bien entendu j’ai lu le rapport officiel de la commission d’enquête et les principaux documents produits par l’administration américaine ou ses agences spécialisées. Au total, j’ai bien dû consacrer un bon millier d’heures à ce sujet tout à fait passionnant.

 

Au final, il en ressort ceci :

1) Les experts qui réfutent la version officielle sont infiniment plus nombreux que leurs contradicteurs, au moins dans la proportion de 10 contre 1.

http://imageshack.us/a/img688/8710/pentagonecameras.jpg2) La version officielle est truffée d’omissions, d’incohérences, de contradictions et d’invraisemblances qui ne peuvent s’expliquer que par la nécessité de mentir ou dissimuler des faits.

3) Les partisans de la version officielle semblent aujourd’hui avoir totalement déserté le terrain de la rationalité scientifique pour se cantonner sur celui de la diabolisation, voire de la menace.

4) Les mensonges au sujet des guerres en Afghanistan et en Irak ont sans aucun doute renforcé l’hypothèse conspirationniste alors que logiquement c’est le contraire qui aurait dû se produire.

5) Les partisans de la théorie du complot – je laisse de côté ceux qui doutent sans oser aller plus loin dans leur réflexion – ont en général une excellente connaissance du dossier. En revanche, la quasi-totalité des individus encore fidèles à la version officielle ne possèdent d’autres informations que les faits présentés dans les grands médias les jours suivant les attentats ; autrement dit peu de choses.

 

http://www.prechi-precha.fr/wp-content/uploads/2012/06/tele-lavage-cerveau.jpg.pagespeed.ce_.xYZkvtY1e6.jpgUn psychologue américain interrogé par Time Magazine au sujet du comportement des adeptes de la théorie du complot répondit, non sans une certaine malice, qu’il y avait un terrain pathologique aussi bien chez les sujets qui voient des complots partout que chez ceux qui n’y croient jamais, même lorsqu’ils en ont des manifestations concrètes sous le bout de leur nez.

 

A sa manière, René Descartes ne disait pas autre chose lorsqu’il écrivait : « Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. »

 

Source

Commenter cet article