Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Beyssenac : le RN essaye de torpiller la mobilisation contre l'arrivée de migrants !

14 Mars 2023, 06:18am

Publié par Thomas Joly

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, surtout lorsque la politique vient s’y mêler. Alors qu’un collectif opposé au projet de centre d’accueil des demandeurs d’asile (CADA) à Beyssenac avait été créé au début du mois de février dernier, avec le soutien de Reconquête et des Patriotes de Corrèze, une association soutenue par le Rassemblement national vient de voir le jour. Le 8 mars, une réunion devait avoir lieu en présence des deux organisations mais les membres d'une des deux structures, le collectif « Sauvons Beyssenac », ont été empêchés d’assister à l’événement. Ils dénoncent une manipulation politique du RN, notamment du conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine, Valéry Elophe. Contacté par téléphone, l’intéressé se défend de toute manœuvre politicienne : « Il n’y a pas de désunion. Je ne roule pas avec des gens de Reconquête qui font n’importe quoi en affichant des banderoles "Zemmour Président" et ne maîtrisent pas les dossiers. » Et d’ajouter : « Je ne fais aucune récupération, ce qui m’intéresse, c’est la défense des habitants. » L’élu reproche aux membres du collectif une attitude extrémiste : « On touche à l’être humain, on ne peut pas tenir des propos d’une si grande brutalité envers les migrants. »

« C’est du foutage de gueule »

Du côté du collectif, on nous avoue ne pas vraiment comprendre un tel rejet de la part de l’élu du RN. Philippe Ponge, président du collectif « Sauvons Beyssenac » dit avoir été empêché d’entrer dans la salle des fêtes par Valéry Elophe. « Nous étions initialement invités à la réunion. On nous a envoyé le lien de la retransmission par Zoom deux jours avant. Je ne comprends pas un tel rejet. » De son côté, Bernard Germain, porte-parole de la coordination « Partout Callac » (un mouvement anti-CADA à l'échelle nationale), dénonce « une initiative sectaire du RN qui cherche à éliminer la concurrence. Nous avons cherché à jouer le jeu de l’unité, nous sommes tombés face à des gens qui veulent le contraire. » Invité, lui aussi, à se connecter par Zoom, l’homme dit avoir été empêché à la dernière minute : « Lorsque j’ai voulu me connecter et participer à la conférence, je me suis aperçu que c’était impossible et que le RN ne voulait rien faire d’unitaire. » Valéry Elophe s'en défend activement, en nous expliquant : « Nous avons dû changer les codes de connexion à la dernière minute. Bernard Germain n’a pas dû être tenu au courant mais nous aurions pu l’avoir en visioconférence. » Pour ce dernier, la chose est claire : « Cette association est pilotée par le RN. Dire que celle-ci n’est pas affiliée à un parti politique, c’est du foutage de gueule. »

L’association « Non au CADA de Beyssenac » vraiment pilotée par le RN ?

Si la toute récente association assure qu'elle ne défend « aucun parti politique et ne souhaite pas y être affilié », certains membres du collectif l’accusent d’être très liée au Rassemblement national. Une personne proche de « Sauvons Beyssenac », invitée à la réunion du 8 mars, nous assure : « Le numéro 2 de l’association n’est autre que Valéry Elophe lui-même. On est loin de la neutralité proclamée ! » Une accusation dont se défend l’élu qui rétorque : « On échange de temps en temps [avec des membres de l’association, NLDR]. J’essaie de les aguiller mais c’est à leur charge de s’en occuper. »

Désormais, « Sauvons Beyssenac » veut se libérer des partis. « Notre collectif s’est fondé sur une base neutre. Chacun a des engagements différents mais nous nous sommes mis d’accord pour dire non à ce projet, nous explique Philippe Ponge. J’étais prêt à abandonner le collectif pour que nous marchions tous ensemble », insiste-t-il.

Pour l’heure, une seule chose est sûre : la désunion risque de profiter à l’implantation du CADA. « Autant l'union fait la force, autant la discorde expose à une prompte défaite », écrivait Ésope. Face à un enjeu aussi grave, la sagesse des anciens ne ferait-elle pas loi ?

Julien Tellier

Source : http://bvoltaire.fr

Commenter cet article