Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Après les uniformes dégenrés, les compagnies aériennes intègrent le hijab et la tunique

10 Janvier 2023, 11:31am

Publié par Thomas Joly

C’est une annonce de British Airways, la compagnie nationale britannique : ses nouveaux uniformes pour le personnel naviguant intègrent désormais le hijab et la « tunique » à côté des robes et pantalons. Ainsi, « les hôtesses de l’air pourront aussi choisir de porter une combinaison ou un pantalon plutôt qu’une jupe ou une robe ».

Si donc, demain, vous envolant vers quelque lointaine villégiature, vous êtes accueilli à l’embarquement par un gros barbu en jupette coiffé d’un hijab, ne soyez pas étonné. Ce n’est que le résultat de la politique résolument « inclusive » qui prévaut désormais dans les compagnies européennes.

Il est en effet bien loin, le temps de ma jeunesse où Dutronc chantait :
« Toute ma vie, j'ai rêvé d'être une hôtesse de l'air.
Toute ma vie, j'ai rêvé de voir le bas d'en haut.
Tout ma vie, j'ai rêvé d'avoir des talons hauts.
Toute ma vie, j'ai rêvé… d'avoir, d'avoir… les fesses en l'air. »

Fini les talons hauts, les jolis tailleurs et les costumes élégants. La révolution du wokisme sévit aussi dans les nuages et, depuis quelques années, on dégenre à tout va.

Pionniers en la matière, les Canadiens. En 2017, rapporte Le Figaro, la compagnie WestJet décidait d’offrir à son personnel des uniformes « qui prennent en compte deux critères majeurs : la sécurité et l'inclusivité ». Comprenez par « sécurité » des tenues qui ne donnent pas envie aux mâles blancs cisgenre de mettre la main aux fesses des hôtesses car « longtemps, nous disait-on, l'uniforme des hôtesses de l'air a nourri des fantasmes malvenus. Une situation problématique engendrée par certaines compagnies aériennes qui voulaient imposer des tenues "sexy" à leurs salariées. » MeToo étant passé par là, de même que « le questionnement sur le genre », WestJet a opté pour l’uniforme informe bleu canard, histoire de « faire en sorte que ces bleus de travail soient au plus proche des besoins des salariés. Ces derniers s'adaptent ainsi à toutes les expressions de genre, mais aussi toutes les morphologies. Ils sont, par exemple, mieux ajustés pour les personnes de forte corpulence. »

Sans aller jusque-là, Air France a choisi pour sa filiale Joon des vêtements très « millenials » : marinières, doudounes et baskets. Soit aux antipodes de ce qui fit autrefois le renom de la compagnie française, réputée dans le monde entier pour l’élégance de son personnel. Il faut dire que, jusqu’en 2005, la maison a fait appel aux grands noms de la haute couture car les hôtesses se devaient d’être jolies, souriantes et « féminines ». Des critères aujourd’hui honnis. Ont ainsi travaillé à la renommée des hôtesses françaises les maisons Dior, Balenciaga, Jean Patou, Carven, Nina Ricci, Grès, Louis Féraud et, finalement, Christian Lacroix en 2005.

Et puis les compagnies anglo-saxonnes ont fait souffler les vents de la révolution en lançant la mode « des uniformes inclusifs asexués ». La compagnie de Richard Branson est allée plus loin : « Chez Virgin Atlantic, nous pensons que tout le monde peut conquérir le monde, peu importe qui il est. […]. C’est pour cette raison que nous voulons permettre à nos employés de porter l’uniforme qui leur convient le mieux et comment ils s’identifient (sic)… », a annoncé la direction. Et pour que chacun se sente à l’aise, la compagnie distribue maintenant aux passagers qui le souhaitent « des badges de "pronoms complémentaires" différents de leur état civil qu’ils peuvent porter à bord ». De même, « les détenteurs de passeports avec des marqueurs de genre "X" » peuvent réserver des vols « en utilisant une option autre que masculine ou féminine ».

Nous voilà donc à l’étape suivante : les hôtesses en hijab et demain, sans doute, sous l’abaya…

Marie Delarue

Source : http://bvoltaire.fr

Commenter cet article