Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Odieuse atteinte à la laïcité : pour Noël, la Vendée affiche la Nativité sur les Abribus !

23 Décembre 2022, 11:02am

Publié par Thomas Joly

Avec le temps, cela devrait pourtant être clair. Dans la France de 2022, Noël est la fête des cadeaux, comme Pâques est celle des chocolats. Certains profs se censurent pour ne pas avoir à expliquer à des élèves d'autres confessions (enfin, surtout d'une autre confession) les mystères de la Nativité ou de la Résurrection, qui leur semblent blasphématoires. À Noël, on s'offre des gadgets et on se remplit la panse. C'est comme ça.

Hélas, en Vendée, certains résistent encore et toujours au rouleau compresseur de la laïcité, entendue dans sa version la plus idiote. Comme chaque année depuis longtemps, des affiches de la Nativité, montrant un dessin naïf de la Sainte Famille, sont placardées sur les Abribus™. Ni une ni deux, un certain Faycal Jelil, citoyen vigilant, a immédiatement tweeté son indignation.

Quoi ! La Nativité à Noël ! Et puis quoi, encore... « La laïcité vous parle? La neutralité du service public ? » On atteint des sommets de bêtise, mais qui, au fond, ne sont pas nouveaux. Contacté par BV, le sénateur de la Vendée Bruno Retailleau a rappelé qu'il avait lui-même dû faire face à la haine aveugle des laïcards de la Libre Pensée en 2012. Il s'agissait alors - éloignez les enfants - de la présence... d'une crèche ! « Le Conseil d'État avait alors statué [en novembre 2016, NDLR], rappelle le sénateur à BV, sur la différence entre le cultuel et le culturel. » Bruno Retailleau a ajouté que l'héritage chrétien « faisait partie de notre histoire et de notre identité » et qu'il n'y avait « aucune raison de demander pardon » de cet état de fait. 

Qu'ajouter à ce simple bon sens ? Faycal Jelil oublie peut-être la participation de tous les hommes politiques de premier plan au dîner du CRIF ou la rupture du jeûne du mois de ramadan par les imams des grandes villes en présence des élus. Ce ne serait pas une atteinte à la laïcité, cette fois-ci ? En réalité, M. Jelil, qui semble très impliqué dans la défense des valeurs de la république, a très bien compris comment le régime, depuis 1905, entendait la laïcité. La loi de séparation de l'Église et de l'État a été votée contre l'Église catholique, et contre elle seule. Elle comprenait le vol des biens du clergé, l'expulsion des congrégations et tout un cortège de joyeusetés robespierristes. M. Jelil est donc parfaitement dans les clous de la laïcité à la française : quand un conseil départemental rappelle que Noël est la commémoration de la Nativité de Jésus, il faut hurler. C'est la base. Et tant pis si deux millénaires de chrétienté éclairent chaque carrefour, chaque village, chaque événement du calendrier. Le réel est une atteinte au laïcisme...

Arnaud Florac

Source : http://bvoltaire.fr

Commenter cet article