Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Carburant : vers un blocage du pays… contre la volonté du peuple

15 Octobre 2022, 09:16am

Publié par Thomas Joly

Chaque événement récent révèle à la France son nouveau visage : celui du plus beau des pays sous-développés. Ainsi de la pénurie de carburant, avec sa France Mad Max, déjà décrite dans ces colonnes, ses voitures de flics qu'il faut pousser, ses stations-service contrôlées par des racailles...

Une des caractéristiques du tiers-monde est aussi la captation des privilèges par une élite. C'est le cas, n'en déplaise aux communistes Marque Repère qui habitent les plateaux télé, des employés des raffineries, et tout spécialement de ceux qui ont le bonheur d'appartenir à la CGT. Comme les ouvriers du livre, par exemple - la comparaison était très justement faite par Jean-Marie Colombani, sur France 24, ce jeudi 13 octobre -, les ouvriers des raffineries sont des privilégiés. Total a communiqué sur les hausses de salaire déjà consenties : elles ont fait bondir - voire vomir - les Français ordinaires, ceux dont le salaire médian tourne autour de 1.400 €. Si les employés des raffineries de Total ou Exxon ne gagnent pas tous 5.000 € par mois, ils sont quand même très bien payés.

Bref, la CGT, qui ne représente plus qu'elle-même, bloque le pays pour des salariés déjà aisés. En prime, les braves gens qui veulent travailler se font traiter de bourgeois : « la bourgeoisie en panique », tweetait, cette semaine, un député insoumis. Vraiment ?

Pendant ce temps, avec un art consommé de l'en même temps, Élisabeth Borne réquisitionne les grévistes, tandis que Bruno Le Maire incite Total à faire des efforts. On se souvient que le pays s'était enflammé en 2018 pour un carburant à 1,50 €. Désormais, les gens font patiemment la queue pour payer 2 € du litre, et même cela leur est refusé.

Un sondage Elabe sorti aujourd'hui, 13 octobre, affirme que 65 % des Français approuvent les réquisitions. On imagine que les 33 % qui se disent « pas d'accord » roulent à vélo ou sont en télétravail. Espérons que ce dernier soubresaut du cadavre soviétique est un des derniers du genre, et que la grève se terminera vite. Qu'on puisse se concentrer sur l'Ukraine...

Arnaud Florac

Source : http://bvoltaire.fr

Commenter cet article