Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Gérald Darmanin face à Apolline de Malherbe : l’homme qui sait parler aux dames

9 Février 2022, 09:40am

Publié par Thomas Joly

Décidément, c’est la « fête à Darmanin », cette semaine. Un véritable festival. Dimanche, sur France Info, le ministre de l’Intérieur a provoqué une franche rigolade chez les journalistes – et pas seulement chez les journalistes – en déclarant qu’« il n’y a pas un Français qui pense qu’Emmanuel Macron n’a pas été un bon Président ». Si, moi, j’en connais quelques-uns. Vous aussi, sans doute. Vous me direz qu’il voulait peut-être dire « pas un bon Français ». Sachant qu’un « irresponsable n’est plus citoyen », si l’on en croit le meilleur Président que la France ait jamais eu, on peut, dans la même logique, aller plus loin et concevoir qu’un Français, finalement, c’est quelqu’un qui vote Macron. Et dans ce cas, effectivement, il n’y a pas un Français qui pense qu’Emmanuel Macron n’a pas été un bon Président. C’est aussi simple que ça, il fallait juste y penser.

Toujours durant cette interview, Gérald Darmanin nous a appris que le meilleur Président que l’Europe ait jamais eu, durant les cent dernières années, s’est pris deux 33 tonnes en pleine poire : « celui des gilets jaunes et celui du Covid-19 ». L’avait dû voir avant un reportage sur ce qu’il se passe au Canada, le petit Sarkozy des corons. Deux 33 tonnes et même pas mal, Emmanuel Macron ! Les Français ne connaissent pas leur chance d’avoir le meilleur Président de l’Univers de tous les temps.

Ce mardi matin, c’est sur BFM TV, face à Apolline de Malherbe, que Gérald Darmanin est venu garer son camion de punchlines. Telle une pervenche, la journaliste l'attendait au virage : « Est-ce que vous ne vous êtes pas réveillés un peu tard sur les questions de sécurité ? » Histoire d’entrer dans le vif du sujet. « Hausse de la violence, des atteintes aux personnes, homicides en hausse, coups et blessures volontaires en très nette hausse. Violences sexuelles notamment en hausse, tellement en hausse qu’on parle même d’explosion. » Dans le 33 tonnes qu’il se prend en pleine figure, le meilleur ministre des polices depuis Fouché, il y avait de la nitroglycérine. Autant dire qu’il n’a pas aimé. Le 33 tonnes passé, Darmanin réagit en ironisant comme il sait si bien faire : « J’ai regardé votre logo, je pensais qu’on était sur CNews, mais en fait, on est bien sur BFM TV. » Si, même à BFM TV, on ne vous cire plus les groles en même temps qu’on vous offre le café, là, c’est qu’il y a comme un léger problème. « Il faut voir comme on nous parle », dirait Souchon. Action, réaction, le ministre poursuit : « Votre présentation est très rapide et un peu populiste… » Tant qu'à faire, « complotiste ». Phrase révélatrice, en tout cas : on sait désormais que dire la réalité, c’est être populiste.

Alors, c'est le suraccident. La journaliste, qui n’a pas sa carte au RN ou à Reconquête (ça se saurait), s’offusque : « Je vous demande pardon ! » Et là, on atteint les sommets de la goujaterie que seul un ministre macroniste peut sans doute se permettre : « Vous vexez pas. Calmez-vous, Madame, ça va bien se passer… » « Ma p'tite dame » devait lui brûler les lèvres.

Mais l’affaire n’en reste pas là. Ce mardi après-midi, la députée LR Constance Le Grip interpelle le Premier ministre à ce sujet. « Les journalistes ne sont pas là pour faire des présentations flatteuses des bilans des ministres », a-t-elle notamment déclaré. Réponse de Marlène Schiappa, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur : « Je n’avais pas compris qu’on était à la rédaction de Télé Loisirs pour commenter les émissions. » « Ach, l’humour, c’est une des choses que je préfère, avec l’infanterie et les pieds paquets », s’exclamait le maréchal von Apfelstrudel dans Papy fait de la résistance. Un humour intact malgré tout ce qu’ils endurent, ces pauvres ministres : « Ça fait cinq ans qu’on supporte vos hurlements », s'exclame Marlène Schiappa. Vous vous rendez compte ? Allo, maman, bobo.

Maintenant, mettez-vous bien ça dans la tête, tous autant que vous êtes : « Le bilan d’Emmanuel Macron et de son ministre de l’Intérieur sont (sic) très bons, puisqu’ils sont au travail pour mieux lutter contre les phénomènes d’insécurité… » Comment dire…

Georges Michel

Source : http://bvoltaire.fr

Commenter cet article