Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

S'il n'y a plus de « Pierre » dans certains quartiers, c'est parce que les Blancs en ont été chassés

21 Avril 2021, 07:54am

Publié par Thomas Joly

Depuis la visite de Macron à Montpellier, tous les médias utilisent le passage où il écoute cette femme voilée dont le fils se demande si le prénom Pierre existe vraiment car il n'en a jamais croisé un seul de sa vie, et ils illustrent ce passage en parlant de « manque de mixité ». La blague.

S'il n'y a plus de Blancs dans ces quartiers, c'est pour une raison simple, parfaitement identifiée depuis longtemps puisque le même phénomène s'est répété depuis trente ans dans des milliers d'autres quartiers partout en France : à savoir que la vie des familles blanches dans ces zones perdues est impossible. Le fils se fait racketter, la fille se fait siffler, traiter de pute ou violer, le père doit baisser les yeux en passant dans le hall lorsqu'il rentre du travail et la mère doit fermer la porte de l'appartement avec 4 verrous en faisant semblant de trouver sympathiques et chaleureux les effluves de couscous dans les parties communes ou les flaques de sang de mouton dans les caves en période de ramadan.

Il n'y a plus que des commerces halal, des barbus, des voiles partout, et le niveau scolaire du collège local est par conséquent réduit à peau de chagrin. Aucune famille blanche ne peut rester dans un trou pareil et à la moindre occasion, elle s'en va et c'est normal. L'occupant se retrouve seul avec lui-même dans ces coins d'où il a fait fuir, à cause de son attitude bruyante, imposante et conquérante, les habitants historiques de ces endroits.

Pour finalement se rendre compte que partout où ils deviennent majoritaires, la situation se dégrade. Et l'énorme culot de ces gens est ensuite d'accuser les Blancs, de leur reprocher leur départ, de les accuser d'avoir fait périr ces quartiers en les quittant. C'est-à-dire que même lorsqu'ils sont victimes d'un état de fait, les Blancs en sont quand même responsables !

Montpellier est un voyage dans la France de demain.

Jonathan Sturel

Commenter cet article