Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Procès George Floyd : Derek Chauvin sacrifié d'avance ?

15 Mars 2021, 06:41am

Publié par Thomas Joly

Près de neuf mois après la mort de George Floyd le 25 mai 2020, à Minneapolis dans l’État du Minnesota aux États-Unis, le procès de Derek Chauvin, le policier accusé de l’avoir tué, a débuté mardi 9 mars dans cette même ville.

Tout, que ce soit dans les faits, dans les ressentis, ou dans le déroulement du procès, montre qu’il est extrêmement difficile de rendre un verdict impartial et juste.

D’abord, dans les faits. Le policier, dans une vidéo devenue virale, est vu en train de maintenir l’Afro-américain au sol durant neuf minutes sous la pression du genou. Le médecin légiste a conclu à un “homicide involontaire” dû à “la pression exercée sur son cou”. Il a admis également que le quadragénaire était sous l’emprise d’amphétamines, plus spécialement de Fentanyl. Sans rentrer en profondeur sur tous les effets de cette drogue, un nous intéresse en particulier : le plus dangereux, la dépression respiratoire, qui est la cause principale de décès en cas d’overdose. De ce fait, George Floyd était en infraction.

Mais, à contrario, la police a interpellé l’homme car elle le suspectait de vouloir écouler un faux billet de 20 $. Derek Chauvin étant avec trois autres policiers, la question qui se pose est la suivante : était-il bien nécessaire de maintenir l’homme au sol alors qu’ils étaient quatre ? De cet autre fait, la police serait coupable d’abus.

Dans les faits, c’est donc du 50/50 puisque le maintien au sol n’a fait qu’accélérer l’effet du Fentanyl.

Ensuite, dans les ressentis. Le procès ne peut faire abstraction de l’émoi qu’a suscité cette affaire dans le monde entier. En France les manifestations de Black Lives Matter n’ont pas manqué de faire le rapprochement avec l’affaire Adama Traoré, une autre affaire malheureuse que les médias gouvernementaux ont arrangée à leur manière, alors qu’il y aurait sans doute plus à dire. La récente compensation de 27 millions de dollars versés à la famille de George Floyd a certainement biaiser le résultat du procès

Et puis en dernier lieu, dans le déroulement du procès. Puisque la question de racisme est au cœur des débats, la sélection du jury relève du casse-tête : 16 jurés sont retenus à terme, mais qui choisir pour qu’il n’y ait pas une majorité d’Afro-américains ou de WASP au cœur de la procédure ? Ce jury sera-t-il aussi impartial que possible ?

Les prochaines semaines le diront, notamment le 29 mars, avec le début des débats de fond.

Paul Simon

Source : http://noussommespartout.com

Commenter cet article