Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le député M’jid El Guerrab ose tout : c’est à ça qu’on le reconnaît !

12 Février 2021, 06:05am

Publié par Thomas Joly

Face à « celles z’et ceux » réunis dans l’Hémicycle, le 10 février, le député M’jid El Guerrab, en attente d’un procès en correctionnelle pour coups et blessures, propose tranquillement un amendement qui contraindrait les chaînes télé à afficher un bandeau au bas de l’écran stipulant les condamnations pour incitation à la haine dont l’intervenant à l’image a fait l’objet. Éric Zemmour est dans le collimateur. Indécence force 8. Le plafond est atteint. Par le passé, le même redresseur de tort avait également osé faire partie d’une commission d’enquêtes sur les violences des groupuscules d’extrême droite. C’est à ça qu’on les reconnaît, disions-nous.

Le profil de ce personnage qui souhaite donner des leçons de bonne conduite aux médias ne semble offusquer aucun député. Nombre d’entre eux sont favorables. La palme à Laetitia Avia qui, « philosophiquement », adhère au projet. « Casque, vous dites ? » aurait pu rétorquer un opposant. Éric Ciotti dénonce brillamment une « ignominie démocratique » et a – disons – l’élégance de ne pas relever le pedigree de l’individu dont elle émane.

L’idée méritait pourtant d’être prise au mot. Bandeaux à foison sur la chaîne LCP lorsqu’un homme politique a été condamné. Pourquoi, d’ailleurs, se limiter à cette sacro-sainte haine ? Pourquoi, aussi, ne pas aller plus loin encore en signalant une mise en examen avec, évidemment, l’astérisque précisant que, bien entendu, la présomption d’innocence prévaut ? On pourrait, alors, rappeler en lettres lumineuses les faits reprochés au moraliste El Guerrab : « violence avec arme par destination ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à huit jours pour laquelle il encourt jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende ». Oui, c’est long, mais il faut informer le téléspectateur. Préciser, aussi, que le pronostic vital du cadre PS Boris Faure fut engagé. Ne serions-nous pas condamnés nous-mêmes à ne plus apercevoir le visage de ce bon M’jid, tant le bandeau serait envahissant ?

Mais comment expliquer que l’amendement se limite à la télévision ? Et la radio ? Tandis qu’Éric Zemmour débat sur RTL, une voix pourrait indiquer à l’auditeur l’incroyable haine dont il fut puni. En surimpression. Ordonner de ne pas écouter ! Menacer, même. Finissons-en.

Parmi les réactions de celles z’et ceux présents à ce « Guerrab’ Show », Éric Dupond-Moretti, ex-avocat du casquoplasme, affirme que ce serait lui faire trop de publicité. À celui dont on n’ose prononcer le nom. Chut… « Il en serait mille fois trop heureux », dit-il. Clou enfoncé par le député François Pupponi : « Le vrai problème, c’est qu’à chaque fois que cet individu est condamné, il gagne de l’audience ! » La détresse de la bien-pensance politique face au tsunami populaire fait de la peine. Le regard du baigneur devant la vague qui va l’emporter… Que d’émotions !

En attendant l’issue fatale, pourquoi ne pas contraindre les assidus de « Face à l’info » de porter une pancarte autour du cou ? Et puis d’agiter une clochette pour prévenir de leur passage… Drelin drelin… « La fin de votre monde est proche, brave gens ! »

Aux alentours de l’Assemblée nationale, le message aurait de l’allure.

Jany Leroy

Source : http://bvoltaire.fr

Commenter cet article