Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le collabo Mélenchon aussi soumis à l’Islam qu’au masque !

3 Février 2021, 14:35pm

Publié par Thomas Joly

Il y a deux sortes de Français : les résistants et les collabos. Au niveau du masque, il y a Philippot et Mélenchon.

Le président des Patriotes, qui assume de faire des rassemblements politiques sans masque, et le soumis à la muselière Mélenchon qui, même sur le perchoir de la tribune de l’Assemblée nationale, en bon caniche de la dictature sanitaire, porte son masque. En assumant sa servilité devant le symbole de la dictature sanitaire, le chef des prétendus Insoumis fait comprendre à Macron et aux grands laboratoires pharmaceutiques qu’ils n’ont rien à craindre d’une opposition de pacotille comme celle qu’il incarne.

Les vrais Insoumis, c’est cette restauratrice, Katia, qui, contrairement à ceux qui ont claironné qu’ils allaient ouvrir, et qui se sont couchés, a, elle, décidé de rouvrir son restaurant. Et Florian Philippot est le seul homme politique qui a apporté son soutien à ces restaurateurs désespérés, pendant que Mélenchon était aux abonnés absents.

Il y a deux sortes de Français : les résistants et les collabos. Au niveau de l’islam, il y a Zemmour, et il y a Mélenchon.

Il y a le chroniqueur vedette de “Face à l’info”, qui, courageusement, au risque de sa vie et de la persécution des pseudo-antiracistes et des associations musulmanes, explique ce qu’est réellement l’islam, refuse de faire la différence entre islam et islamisme, et explique, en s’appuyant sur le Coran et l’histoire, que ce dogme ne se conçoit que par la conquête et l’éradication des autres cultures, et que cela fait quatorze siècles qu’il en est ainsi.

Et il y a Mélenchon, le lèche-babouches de toujours, l’islamo-fellateur de compétition, celui qui a besoin des voix musulmanes pour avoir des députés, et qui en paie le prix, celui de la soumission à l'islamisme conquérant.

Le numéro qu’il fait, du haut de cette tribune, ridicule avec sa muselière, est le résumé de sa vie de traître à la France, et de collabo des envahisseurs.

Il nous fait le grand numéro des musulmans qui ont construit la France, de tout temps. Bien sûr, il explique, trois mois après la décapitation de Samuel Paty, que cette loi ne sert à rien, parce qu’elle va discriminer les musulmans, alors que justement, elle les préserve ! Et naturellement, l’éternelle ritournelle sur la République, qui n’est pourtant qu’un régime, et qu’il paraît estimer incontournable et indiscutable.

Mais le pire est ce passage, où il se dit fier d’avoir défilé le 10 novembre aux côtés des autres collabos, dont il cite les noms de certains, et de ses frères musulmans, oubliant au passage les “Allahu akbar” lancés près du Bataclan par Marwane Muhammad, les insultes lancées par son camarades des Insoumis, l’islamo-racaille Taha Bouhafs, contre Zineb El Rhazoui, l’hymne au voile dans les entreprises, au mépris de la laïcité, et le refus de serrer la main des femmes, proférés par Annasse Kazib, à l’époque aux Grandes Gueules, l’étoile jaune affichée par la sénatrice Benbassa, pour le plus grand bonheur de Plenel, et tous les symboles véhiculés ce jour par des islamistes ravis de voir la gauche dans son intégralité leur lécher les babouches.

Bref, le collabo Mélenchon fait son grand numéro de lèche-babouches, et il ne se trouve personne, dans cette tribune, pour le siffler, l’insulter, voire lui pourrir son intervention.

Qu’ajouter à cela ? L’immigrationniste Mélenchon poursuit le travail entamé depuis cinquante ans par lui et les siens, comme le bon trotskiste internationaliste qu’il est demeuré. Il creuse des galeries, comme la taupe chère aux marxistes, pour que s’effondre la société dans laquelle il vit, et plutôt fort bien.

Lire la suite

Commenter cet article