Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Lynchage de Youriy : la routine des explications bidon

27 Janvier 2021, 06:05am

Publié par Thomas Joly

La faute au couvre-feu et aux réseaux sociaux. Interrogé par BFM TV, l’élu « Les Centristes », Nicolas Jeanneté, « Monsieur Sécurité » du XVe arrondissement de Paris, tient l’explication de l’abominable lynchage de l’adolescent qui s’est déroulé dans sa circonscription. Son constat est alarmant. Les jeunes subissent de plein fouet la crise du Covid. Mais laissons le délégué à la tranquillité auprès du maire du XVe nous narrer ce drame humain : « Les jeunes, aujourd’hui, sont sous tension, les jeunes, aujourd’hui, ne peuvent plus aller au sport, les jeunes sont obligés de rentrer très tôt chez eux. » Affreux.

Après avoir joué au Scrabble™, regardé les infos régionales puis aidé sa mère à passer l’aspirateur, le jeune déprime. « Ils peuvent plus s’exprimer, ils peuvent plus se défouler, alors ils se défoulent sur les réseaux sociaux », déplore l’édile. « Et sur les réseaux sociaux, quelquefois, il y a des appels comme ça, entre bandes, et ils se donnent des rendez-vous la nuit, la journée, pour essayer de batailler entre eux. » Contraints de rester confinés à leur domicile mais organisateurs de bagarres nocturnes. Comprenne qui pourra.

Bref, le mal est identifié. Deux fléaux, dont un petit nouveau : le couvre-feu. L’autre a déjà beaucoup servi, notamment lors de l’assassinat de Samuel Paty. Sans réseau social, le terroriste fut resté tranquillement chez lui à tricoter un pull jacquard.

Comme à l’accoutumée, chaque épisode sanglant se voit suivi d’une recherche de faux-semblants. Dans ce concours de prétextes fallacieux, le Covid tient la corde. Les dégâts collatéraux du confinement viennent sauver du naufrage telle ou telle personnalité officielle en charge de l’analyse laborieuse. Sur ce terrain, la tendance automne-hiver 2021 est à la souffrance du jeune enfermé entre les quatre murs de l’appartement familial.

La collection des arguments « après Covid » est attendue avec impatience. Le contrecoup ? Ou bien la version larmoyante : « Beaucoup de jeunes ont perdu leurs grand-parents lors de la pandémie. Cette tristesse les amène à se défouler sur les réseaux sociaux et organiser des batailles rangées. » Version prochainement disponible en intégralité dans tous les bons partis de centre mou, droite mi-molette et gauche liquide.

Mais déjà se profile la prochaine étape de ce parcours d’obstacles pro-mondialiste : la dissimulation du profil des agresseurs dont les médias n’auront pas les photographies. Pas de dessins non plus. De jeunes Français déjà connus des services de police et adeptes des réseaux sociaux. C’est à ce moment que Laetitia Avia sortira du bois. Elle nous l’avait bien dit. La haine… Il y en a qui ont la haine contre les massacreurs de Youriy. Non. Ça ne peut plus durer.

Jany Leroy

Source : http://bvoltaire.fr

Commenter cet article