Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Une proposition de loi veut punir la... glottophobie, la discrimination des accents

18 Novembre 2020, 16:32pm

Publié par Thomas Joly

Vendredi 3 juillet, juste après la nomination du Premier ministre Jean Castex, les blagues douteuses ont fusé. Qu’il s’agisse d’anonymes sur les réseaux sociaux ou de personnalités politiques, le successeur d’Edouard Philippe a été raillé pour son accent « rocailleux genre 3e mi-temps de rugby ». A l’image du Premier ministre, de nombreux Français se disent ainsi victimes d’attaques gratuites en raison de leur accent. Selon un sondage Ifop paru en janvier 2020, 16 % des Français disent avoir été victimes de glottophobie, c'est-à-dire la discrimination par l'accent. Comme le rapporte France Info, le député de l'Hérault Christophe Euzet, du groupe Agir ensemble de la majorité présidentielle, souhaite faire reconnaître la glottophobie comme une véritable discrimination.

Ce dernier a œuvré durant un an et demi sur une proposition de loi qui est examinée ce mercredi par la commission des lois de l'Assemblée nationale. « Il y a une centralisation linguistique. C’est l’idée qu'il n'y aurait qu'une seule bonne façon de parler, celle de la capitale ou en tout cas de l'élite qui travaille dans la capitale, ce ne sont pas forcément les Parisiens », explique à France Info Médéric Gasquet-Cyrus, linguiste et maître de conférence à l'université d'Aix-Marseille. Et d’ajouter : « Tout ce qui est considéré comme satellite ou périphérique est considéré comme moins sérieux, moins légitime. » Comme l’avait rapporté Le Parisien au moment du premier confinement, l’ancien Premier ministre, Edouard Philippe, aurait quelque peu moqué l’accent de son successeur : « Je vous laisse avec Jean Castex : il a un accent énorme, mais il est très compétent. »

Source : http://valeursactuelles.com

Pendant que la France est devenu un coupe-gorge, que le terrorisme islamique fait rage, que les Français se voient imposer une dictature sanitaire insupportable, que notre économie s'achemine vers une récession sans précédent, voilà la priorité de certains parlementaires...

Commenter cet article