Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Macron fait de la France une prison

15 Octobre 2020, 18:33pm

Publié par Thomas Joly

Avec cette nouvelle histoire de couvre-feu, qui fait suite au confinement et à la mascarade, la France fait un pas de plus en direction d’une transformation radicale, passer d’un régime dit de démocratie libérale, à un régime totalitaire où ne subsistent comme autorisations que celles d’aller au travail et de rentrer chez soi après avoir fait les courses. Travailler et consommer. Voilà ce à quoi veut nous réduire Emmanuel Macron, et cela au nom d’une soi-disant lutte contre une soi-disant pandémie.

Ce couvre-feu, décrété pour l’instant en Île de France et dans huit métropoles, a été accompagné de diverses recommandations comme celle de ne pas se rassembler à plus de six personnes chez soi ou encore de s’abstenir de câlins, celle de bien se laver les mains et de penser à aérer sa maison. Vivement la prochaine allocution pour savoir comment bien dresser une table et faire un beau nœud de cravate. Blague à part, cette infantilisation des Français, et cette confiscation du temps de parole et donc du temps d’attention des citoyens pour brasser du vent et enfiler des perles, est comme ce couvre-feu une insulte à l’intelligence et une atteinte à notre condition d’hommes libres.

Le délire pseudo-sanitaire a mené notre pays à se transformer en EHPAD où chaque Français est une petite vieille effrayée par le virus qui court, et transforme désormais la France en prison géante dans laquelle c’est Emmanuel Macron qui décide jusqu’à quelle heure vous avez le droit de vivre votre vie tranquillement, si au passage vous avez eu la chance de ne pas vous faire égorger par un islamiste.

Non à la dictature du Conseil scientifique, non à la dictature des toubibs, non à la dictature sanitaire !

Bruno Hirout - Secrétaire général du Parti de la France

Commenter cet article

Jean - Pierre du Pdf 67 15/10/2020 19:51

Pas qu'en 2022 il supprime les élections présidentiel pour rester au pouvoir, le pouvoir lui monte au nez et la cervelle.