Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Castex : le gadget terroir de Macron déja à bout de souffle

11 Octobre 2020, 13:07pm

Publié par Thomas Joly

Beaucoup de commentateurs avaient susurré, après la nomination de Jean Castex à Matignon, qu’il s’agissait pour Macron d’éviter que son Premier ministre ne lui fasse de l’ombre. De ce point de vue, c’est une réussite. Le dernier sondage Elabe pour “Les Échos” donne Castex à 28 % d’opinions favorables, deux mois après son intronisation. Du jamais vu, même Ayrault et Cresson n’avaient pas connu une disgrâce aussi fulgurante. C’est sûr, Castex ne présentera pas de danger sur la route de Macron en vue de la présidentielle de 2022. Par contre, il pourrait bien plomber sa réélection, vu sa cote de popularité actuelle.

Castex devait renouer les liens entre le gouvernement et les territoires, après l’épisode des Gilets jaunes : mais l’accent du Sud-Ouest et la faconde méridionale ne suffisent pas. Pire, cela donne l’impression d’un Premier ministre alibi, gadget, convoqué pour tromper grossièrement l’opinion sur la marchandise. Car on ne voit pas en quoi Castex a contribué au dialogue avec les élus locaux, comme l’a démontré l’épisode des fermetures de commerces marseillais, décidées de façon abrupte, autoritaire et sans aucune concertation. À bien y regarder, tout indique que Castex est un jacobin pur jus, ancien fonctionnaire à la Cour des comptes. L’illusion n’aura tenu que deux mois : l’accent n’aura pas suffit à abuser les Français plus longtemps.

Castex, c’est aussi et surtout un carriériste pur jus : à l’heure où Macron et LREM sont en plein naufrage, lui et quelques traîtres transfuges des LR viennent tenter de renflouer le navire en détresse, moyennant des postes et des avantages. Sans le ralliement de personnalités de droite, Castex en tête, on ne donnerait pas cher de Macron pour 2022. Avec Castex, Darmanin, Le Maire, il conserve des chances, peut rassurer une partie de l’électorat de droite peu convaincu par Marine Le Pen, et orphelin d’un vrai leader capable de présenter une stature présidentielle. Au final, si le fiasco de la gestion de la pandémie s’aggrave, un Castex démonétisé ne pourra plus jouer le rôle de bouclier du Président, et c’est toute la stratégie de Macron qui risque de s’effondrer comme un château de cartes. Car il est désormais trop tard pour changer à nouveau le fusil d’épaule : Macron devra faire jusqu’au bout avec Castex, pour le meilleur, et espérons- le, pour le pire.

Olivier Piacentini

Source : http://ripostelaique.com

Commenter cet article