Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Racisés, colorés, ostracisés, vous commencez à nous gonfler sérieusement

1 Septembre 2020, 05:45am

Publié par Thomas Joly

Il serait grand temps de mettre vos imbécillités en veilleuse. Si vous êtes si mal dans votre peau, vous pouvez déjà commencer par vous prendre en charge : en travaillant un peu, on peut toujours s’améliorer…

Tout le monde s’accorde à reconnaître que nombre de « colorés » – pour ne pas dire noirs – ont compris qu’ils pouvaient vivre sereinement et harmonieusement avec des moins foncés qu’eux, et qu’au final, chacun s’en trouvait mieux. Malheureusement, une bande de profiteurs a prétention de détruire un équilibre qui avait pourtant été assez bien construit au fil des années, pour espérer encore profiter un peu plus de la gentillesse de ceux qui les accueillent. Car non seulement ces profiteurs vivent aux dépens  de ceux qu’ils critiquent, mais pire encore, ils entendent les plumer un peu plus, voire les éradiquer.

Faisons le point avec tous ces Noirs vociférants qui nous haïssent, et voyons de plus près ce qu’ils nous reprochent :

Non, la colonisation n’a pas été un vol pour vos populations locales, bien au contraire. Si un certain nombre de personnes ont abusé dans l’exploitation de vos richesses locales, sur le plan général, vous vous en sortez pourtant largement bénéficiaires. Que vous le contestiez ou non, la colonisation française a peut-être enrichi certains Français, elle n’a pas enrichi la France. Quand on voit comment étaient vos pays, comment la France les a  développés, comment elle a apporté et construit, tant au niveau des infrastructures qu’à l’émancipation des populations, il vous faudrait peut-être vous montrer un peu plus honnêtes. Il y a quelques dizaines d’années, on pouvait traverser l’Afrique en voiture, du nord au sud ou de l’est à l’ouest, il y avait des routes et des ponts, regardez donc comment c’est devenu… Vous avez réclamé votre indépendance, vous l’avez eue, mais qu’en avez-vous fait ?.. Où sont vos miracles économiques ? Quand la France est partie, elle vous a tout laissé, vous n’avez même pas été fichu d’en tirer parti. Les Français sont trop bons, et puisque vous ne vouliez plus nous voir, même en photo, on  ne comprend pas pourquoi on n’a pas tout cassé ce que nous avions fait en quittant les lieux, nul doute que, doués comme vous êtes, vous auriez tout reconstruit en peu de temps, et en mieux, et en plus efficace, non ? Après, au lieu de venir vomir des âneries dans un pays que vous exécrez, pourquoi ne pas retourner vers vos chères origines, et mettre en pratique tout ce que vous avez acquis chez nous, que ce soit dans nos écoles ou dans nos entreprises ? Vous pourriez, par exemple, commencer par virer tous les roitelets et autres dictateurs qui ont prétentions de vous gouverner… Notez bien que ces nantis ont reçu et continuent plus ou moins de recevoir de monstrueuses sommes d’argent qu’ils s’en vont placer dans des lieux sûrs au lieu de les utiliser pour les besoins les plus élémentaires de leurs populations : qu’est-ce que vous attendez pour aller les déloger ? Il est vrai que manifester en France est moins dangereux, surtout si on a la grande prudence de ne pas trop porter de veste jaune… Et en plus, vous, vous êtes dispensés de masque, pas les Blancs…

Alors, la colonisation, arrêtez votre cirque, et mettez à profit ce que l’on vous a laissé – enfin, ce qu’il en reste, car vous en avez bousillé pas mal, et commencez par travailler, et si vous avez vraiment besoin de manifester, faites-le dans vos contrées d’origines contre vos sanguinaires, au moins, vous ne nous offrirez pas votre lamentable spectacle.

Passons à l’esclavage, un domaine où votre mauvaise foi est encore plus criarde. Nul ne conteste l’existence des négriers, ces horribles créatures qui ont fait trafic d’êtres humains. Cela dit, ne nous y trompons pas : il y a probablement plus eu de négriers noirs que blancs… Car si les Blancs se sont lancés dans cet horrible négoce, la « matière première » a bel et bien été fournie par des locaux, qui, par leur razzias et leurs violences, ont capturé leurs frères pour les vendre à ces horribles profiteurs. Toute personne un peu humaine en déduira que les seconds étaient peut-être pire que les premiers, lesquels premiers n’auraient jamais pu faire leur sale commerce sans l’aide des seconds. Au fond, les vrais responsables de l’esclavage, ceux qui l’ont permis, il faudrait quand même essayer de voir où ils étaient, et non pas là où vous prétendez les trouver. Alors, à quand un grand mouvement de repentance de tous ces résidents noirs, qui demanderont pardon (on ne sait pas à qui), au nom de l’horreur perpétrée par leurs ancêtres noirs qui se sont adonnés à cette triste besogne en vendant les leurs ? Là, on attend vos manifs.. mais ça traîne un peu, non ?

Alors, avant de prétendre donner des leçons de morale, vous pourriez commencer par vous regarder dans la glace… Évidemment, ce n’est pas toujours facile, enfin, pour ceux qui ont une conscience, ce qui n’est pas le cas de tout le monde… Après, si vous êtes toujours aussi mal dans votre costume souvent payé par nos impôts, vous pourrez toujours consulter un psy, certes, cela ne vous guérira pas, mais au moins, vous aurez tenté de faire quelque chose, ce qui ne sera déjà pas si mal…

Sans transition comme disait l’autre, passons à cette lamentable secte de discriminés, en raison de leur « orientation »… Désolé, mais vous aussi, vous commencez à nous gonfler très désagréablement. Vos affaires personnelles, vos besoins « profonds », votre mode de vie, cela ne regarde que vous : vous faites ce que vous voulez chez vous, mais arrêtez de claironner à longueur de temps vos insupportables exigences, complètement ahurissantes… Vous prétendez être lésés, alors que vous êtes plus que largement favorisés. Vous avez toute audience dans la presse, toutes les lois de votre côté, tous les avantages possibles et imaginables et sans aucune contrepartie : tout recevoir, ne rien donner, bel exemple d’altruisme. Et vous n’en avez pas encore assez. Les « hétéros » ne viennent pas vous emmerder avec leur mode de vie, et à ce qu’il paraît, la loi ne les protège pas, contrairement à vous.

À ma connaissance, il y a bien un délit « d’homophobie », celui « d’hétérophobie » n’a pas encore été entériné par nos clowns à roulettes qui votent pourtant n’importe quoi. Alors, de quoi vous plaignez-vous ? Il faut vraiment que vous soyez si mal dans votre peau pour faire un tapage pareil, à croire que le mode de vie que vous préconisez et estimez être le seul « naturel » et supérieur à tous les autres, ne vous donne pas la sérénité que vous feignez pourtant d’étaler si grossièrement… Quant au « désir d’enfant », qui n’est rien d’autre, chez vous, qu’un désir purement égoïste, vous pouvez toujours trouver un « homonyme de votre bord », qui se fera un plaisir de vous rendre temporairement service, le souhait de procréer impose des sacrifices… Vous qui parlez toujours d’égalité, n’avez-vous jamais entendu parler de complémentarité ? Alors, laissez plutôt les médecins s’occuper de la santé des gens plutôt que d’en mobiliser pour des caprices de gamins gâtés.

La première nécessité pour une vie en société, c’est de respecter les autres, pas de les dénigrer, pas de leur pourrir la vie par des exigences personnelles qui ne vous satisferont jamais quand bien même elles vous seraient accordées. Et elles ne le sont que trop. Car les ogres sont insatiables, à peine leur a-t-on servi une gamelle pleine à ras-bord qu’elles en réclament encore une autre et une autre encore…

Alors, flanquez-nous la paix, arrangez-vous « entre amis de la secte victimaire », et apprenez d’abord à respecter les autres en vous faisant un peu plus discrets et, tout comme les Noirs, vous pouvez aussi tenter de vous assumer… Ce que vous ne savez pas encore faire à l’évidence. Apprenez à vivre sereinement si possible avec vous-mêmes, et harmonieusement avec les autres, ce qui ne semble pas – hélas, vos objectifs prioritaires…

Mais à voir et entendre votre cirque – et celui de vos amis colorés, ce n’est pas gagné…

Alain Bonvin

Source : http://ripostelaique.com

Commenter cet article