Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Miracle ! Le coronavirus épargne les journalistes !

25 Août 2020, 05:04am

Publié par Thomas Joly

Bénis soient ces saints et saintes représentants d’une profession qui a fait vœu d’obéissance au pouvoir en place.

Depuis l’exportation du Covid chinois, j’ai tremblé pour tous ces journalistes poireautant dans les salles d’attente des médecins, tout ça pour nous informer en vrai, bravant l’épidémie sans les masques alors inutiles et proscrits par le gouvernement.

J’imaginais ces grands reporters sans frontières départementales écumer les maisons de retraite auprès des mourants. Je les imaginais dans les hôpitaux, au chevet des condamnés privés du traitement du professeur Raoult. De quelle abnégation n’ont-ils pas fait montre en taisant, puis en vilipendant l’action de cette sommité de l’infectiologie, mondialement reconnue !

De quel immense courage ont fait preuve ces spécialistes de l’investigation cash, entre deux RTT ! Ils ont pris tous les risques sous les projecteurs, chaque soir, lorsque le croquemitaine des pompes funèbres Macron (1) égrenait la litanie des morts pour le Covid.

Combien de fois ai-je redouté, à l’heure des grand-messes télévisées ou radiophoniques, de ne pas retrouver quelqu’une des vieilles toupies de l’info, quasiment nées avec la Ve République.

Ouf, à chaque aurore et chaque crépuscule, elles avaient toutes survécu ! Chaque jour, le miracle.

Oh bien sûr, il y a belle lurette que les caméramans nous épargnent leurs gros plans sur ces figures plissées et ravies, mais c’est rassurant de les voir là, pour nous dire affectueusement « prenez bien soin de vous ». Des fois qu’on oublierait.

Et puis, il y a les autres, les jeunes minets et minettes presque convaincus d’être des Albert Londres en devenir. Ils sont la nouvelle vague au format qui boit aux abreuvoirs de la bienséance, de la pensée mondialiste et immigrationniste, du vivre-ensemble dans le politiquement correct des fake news labellisés. Que de soucis me suis-je fait pour ces fringants et vieux beaux journalistes habitués aux confidences sur l’oreiller du monde politique ! Heureusement, le coronavirus chinois a épargné ces familles tuyau de poêle et leurs pots-bouilles, admirablement décrits par Prévert et Zola.

La Chine reste toujours un pays dangereux pour qui cherche la vérité

Ironie du calendrier, viennent de se dérouler à Vichy les Rencontres Albert Londres, autour du thème du slow journalisme, un concept qui entend ne plus céder à l’immédiateté de l’info, aux news. Sans toutefois rompre avec la compassion prioritaire pour les malheurs exotiques, du moins à en juger par le programme du week-end passé. Il s’agit donc désormais de faire du journalisme autrement pour dire et infuser aux lecteurs le corpus médiatique anti-France. Évidemment, on aurait plutôt aimé la tenue d’ateliers sur la question actuelle du coronavirus chinois : quoi, qui, quand, par qui, pourquoi, où… ? Mais ce mix musical franchit rarement les murs des couveuses à journalistes du XXIe siècle.

Plus la maison natale d’Albert Londres à Vichy achève sa réhabilitation architecturale, plus on sent la récupération politicienne de l’apport de l’homme, qui, lui, prenait les risques de son métier. Il en est mort, lui, en 1932, en mer, de retour d’enquête en Chine. Albert Londres avait vraisemblablement fouillé de très près dans les relations bolchéviques et chinoises sur fond de commerce d’armes et de drogue. Mort accidentelle ou pas, comme pour Émile Zola, celle d’Albert Londres laisse un doute : “Le couple d’amis qui voyageait avec lui, les Lang-Willar, est récupéré à Brindisi par un avion spécial. On suppose alors qu’ils sont les dépositaires des informations recueillies par le journaliste. Or l’avion s’écrase emportant définitivement les secrets de Londres. Une coïncidence à laquelle certains commentateurs ne croient pas. Le Figaro lui accuse sans ambages les communistes et réclame dans son édition du 6 juin, une « offensive hardie contre le bolchévisme » ” source : https://www.lefigaro.fr/histoire/archives/2017/05/15/26010-20170515ARTFIG00261-il-y-a-85-ans-la-mort-suspecte-d-albert-londres.php

Lire aussi : https://ripostelaique.com/covid-le-monde-creve-de-peur-les-chinois-rigolent.html

Notre rôle n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie. » Albert Londres

Tous les jours donc, je redoutai la terrible nouvelle au sein des rédactions drapées de noir : notre confrère un tel, une telle, n’est plus… Heureusement, rien. Ou alors, je n’ai pas entendu, ou alors c’était peut-être un obscur pigiste au fin fond de sa cambrousse, ou alors je me suis endormi devant le poste de télévision. Toujours est-il que le virus chinois épargne cette confrérie de “sachants.” Peut être une bienveillance du yin et du yang (2). Après tout, ils sont ceux qui savent, ceux qui savent ce que leurs maîtres attendent d’eux : n’est-ce pas là une preuve de très grande sagesse ?  https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/aides-a-la-presse-classement-des-titres-de-presse-aides/ , https://www.contrepoints.org/2020/08/20/378364-une-aide-exceptionnelle-de-plus-cette-fois-pour-les-kiosques et https://ripostelaique.com/des-journalistes-traites-comme-des-chiens-par-leurs-maitres.html

11,4 millions de Français sont plus préoccupés par le foot PSG / Bayern que par les vérités énoncées par des médecins, professeurs et avocats.

Honneur à ces glorieux nantis faiseurs d’opinion qui aujourd’hui arpentent en visioconférence la France profonde. Honneur à cette glorieuse caste de manipulateurs de l’information qui courent virtuellement en tout lieu pour voir si le peuple porte bien sa muselière ; celle qui n’est pas de rigueur sur leurs plateaux TV et les pince-fesses qui les jouxtent.

Mais ces vaillants seraient-ils prêts à aller vérifier dans les campements des gens du voyage ou dans les mille no go zone de France si tout le monde porte bien son masque ?

Qu’ont-ils rapporté, ces journalistes quand les Blacks machins, comme les appelle maître Di Vizio (3), manifestaient illégalement devant des forces de l’ordre terrifiées, à cent lieux du massacre des Gilets jaunes?

Immense donc est la responsabilité de ces miraculés du Covid, complices de la macronie criminelle*, qui quotidiennement répandent la terreur des cas Covid sur les antennes. Ils sont les mêmes qui ne vont pas tarder à approuver le vaccin à risque obligatoire.

Il est vrai que ces faussaires de l’info jouent sur le velours quand plus de 11 millions de Français sont davantage préoccupés par le foot que par les vérités énoncées par des médecins, professeurs et avocats, mais dont les audiences, vidéos et pétitions plafonnent à seulement 2 millions de gens. Les médias propagandistes jouent aussi sur le velours quand la résilience des Français est… dans la Française des Jeux ! https://ripostelaique.com/la-resilience-des-francais-est-dans-la-francaise-des-jeux.html

Mais soyez-en sûrs, chiens de garde subventionnés de l’État-Macron qui usurpez la qualité de journaliste, et qui avez descendu Cinq Colonnes à la Une dans le caniveau, nous ne vous oublions pas et l’automne vous promet quelques agitations.

Jacques Chassaing

Lire la suite

Commenter cet article