Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Tribune de Jean-Marie Le Pen : « Jeanne d’Arc, la France et les Français »

16 Mai 2020, 09:35am

Publié par Thomas Joly

Il aura fallu cinq siècles à l’Église pour proclamer la sainteté de la Pucelle d’Orléans, vierge et martyre.

Jeanne va mourir. Elle n’a pas encore vingt ans. En trois ans, l’enfant de Domrémy, petit bourg du nom du saint évêque qui baptisa Clovis, a écrit l’un des chapitres les plus extraordinaires de l’histoire du monde.

Elle est condamnée à subir un supplice atroce : brûlée vive sur un bûcher.

Dieu merci, ce ne sont pas les Français, encore que les clercs de l’infâme évêque Cauchon y auront leur part, qui vont martyriser la jeune fille, mais les Anglais qui ne lui pardonnent pas de les avoir vaincus à Orléans, à Patay, à Jargeau.

Son corps et son cœur sont à la France, mais son âme est à Dieu, et son dernier soupir d’agonie sera « Jésus ».

Cependant, Jeanne est le vrai vainqueur deux décennies plus tard ; après leur défaite à Castillon par Richemont, les Anglais devront quitter définitivement la France.

Jeanne, c’est d’abord, pour moi, la fusion parfaite du courage, de la foi, de la confiance. Une très jeune femme inspirée, mandatée du plus haut, et qui ne connaît pas le doute. Ainsi, général bientôt victorieux, elle rallie, elle mobilise et, même, elle sacre. Incroyable destin, une telle œuvre dans une vie si brève. Elle est, à travers les siècles, le héros français permanent, une bannière qui, telle l’étoile, peut toujours guider, inspirer, et consoler quand vient l’incertitude.

Aussi, j’ai voulu, dans l’action politique, affirmer, par des signes populaires, la pérennité et la modernité de ce message bouleversant.

Tardivement canonisée, le 16 mai 1920, à Rome, sainte Jeanne d’Arc veille toujours sur la France et les Français. Elle veille et elle surveille. Il faut savoir sentir le poids de ce regard, qui commande ce qu’on appelait de mon temps l’examen de conscience. Sommes-nous à la hauteur, suis-je à la hauteur ?

Il n’y aura pas, dans les prochains mois, de redressement possible sans amour français chevillé au corps, de la part de chacun. Pas des petits soldats de plomb, non ! Mais des hommes libres qui  comprennent qu’il faut marcher ensemble. Car, à nouveau, la patrie est en danger, sérieusement en danger.

Jean-Marie Le Pen

Source : http://bvoltaire.fr

Commenter cet article

Mallot 16/05/2020 20:36

Bonjour à tous!
Nouveau venu, pas encore adhérent car dans l'attente de voir...Ayant été de désillusions en désillusions et ne croyant absolument plus aux politiques, quelque soient leurs bords, c'est sur les conseils d'un membre familial qui est à mon image, patriote, chrétien et engagé que je viens ici.
Seul le "menhir" avait l'intelligence et le charisme des grands hommes, de ceux qui rallient les vrais Français dans des valeurs magnifiques mais devenues obsolètes. Dommage qu'il ait fait "foirer" son élection...

La France d'aujourd'hui?
- Misérabilisme intellectuel par le sapement de la gauchiasse pourrie jusqu'aux os. Une gauche qui n'a jamais été droite avec le peuple et qui aide tant qu'elle peut à l'invasion de notre pays. De vraies chances pour la France à caractères négroïdes jusque dans les plus hautes fonctions. Une gauche au service de la trilatérale dont les représentants ne sont que les marionnettes des forces occultes; ainsi que le sont tous les politicards depeuis le traître VGE
- Une grande culture française construite dans des siècles de verticalité devenue chienlit à expansion horizontale. Un véritable naufrage construit sur celui de l'Amoco cadiz.
- Une dictature qui ne se cache plus, dans laquelle le bruit des bottes est là, rappelant aux Français de souche qu'ils auraient dû changer de nationalité ou encore se faire demandeur de droit d'asile.
- Une police et une gendarmerie qui brillent par leur ignominie. Comme en 40?
- Une démocratie, véritable gangréne des valeurs morales, spirituelles et familiales.
- Un gouvernement de fantoches assassins à foutre dehors? Non! A juger de "Paris à Paris", tous gibets prêts à l'emploi!
- Etc, etc...

Mes mots sont durs; ils sont ceux d'un patriote cocufié par une France qu'il aime et qu'il voit mourir du pire des cancers. Cet immense silence qui entoure sa bientôt dépouille est assourdissant, lui qui démontre à quel point le peuple français est majoritairement veule et lâche!
Alors, si nous voulons sauver l'âme de notre Patrie, rendre grâces à Dieu, à Jeanne d'Arc, à tous ceux qui sont morts pour avoir protéger leur Patrie, il n'est plus temps de faire de la politique, de bavasser, mais de réunir les Patriotes pour les mener à la victoire!

Le N.O.M est a son apogée, il se précipite car il sait que le temps ne joue pas pour lui et qu'un certain nombre des gens du peuple commencent à réaliser l'ignominie en marche si chère à la maquereau nie. Il met donc les bouchées doubles.
L'attentisme se paiera par la "zombitude" des enfermés des camps.

PS/ Refusant d'être un bravache, je conserve actuellement l'anonymat.
On verra s'il y a lieu de le lever! Ce que j'appelle de tous mes voeux!