Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

CGT : « Cancer Généralisé du Travail » mais aussi traître à la Nation

9 Mai 2020, 10:20am

Publié par Thomas Joly

Alors que l'usine Renault de Sandouville s’apprêtait à reprendre le travail, avec en plus un carnet de commandes plein, la CGT a pu obtenir de la justice qu'elle suspende l'activité sur le site, sine die. Motif : la protection jugée insuffisante de la santé des salariés sur le lieux de travail. On peut comprendre que les salariés défendent leurs conditions de travail, et exigent d’être protégés. Mais aller en justice, cela veut dire se mettre entre les mains de tribunaux débordés, bloquer l'usine jusqu'à la date où le jugement sera rendu. La CGT le sait très bien, et plutôt que d'agir ainsi, elle aurait pu négocier avec sa direction, et en désespoir de cause stopper les chaines, bloquer l'activité pour obtenir de meilleures protections, elle me semble suffisamment experte en la matière : cela aurait fait réagir la direction, et le travail aurait pu rapidement reprendre. Là, il y en a pour au moins deux semaines. Et pendant ce temps, Renault, déjà en grande difficulté, pâtit de la situation, quand ses concurrents asiatiques et européens tournent désormais normalement.

Avec ce coup de poignard dans le dos, la CGT montre une fois de plus son vrai visage ; celui d'un syndicat replié sur ses seuls intérêts, et qui se fiche pas mal du reste. Qui s'est inquiété des conditions dans lesquelles travaillent les personnels hospitaliers, depuis deux mois ? Qu'a donc fait la CGT pour les protéger, alors qu'ils exposent leur vie à chaque instant ? Rien, la CGT défend juste ses syndiqués, et préfère laisser aller au charbon les soignants : et oui, au cas où l'on attrape le virus, il vaut mieux que les hôpitaux ne soient pas en grève, n'est ce pas messieurs Martinez, Amar et les autres ? Personne non plus pour défendre les caissières, les livreurs, et toutes ces petites mains qui on poursuivi le travail courageusement : il faut bien manger, n'est ce pas la CGT ? La CGT est l'agent actif de la désorganisation de la France, ça on le sait depuis longtemps : chaque année, la France a droit à ses deux mois de block out général organisé par la centrale communiste. La CGT ne recule jamais, quitte à, couler les PME, et à défigurer l'image de la France dans le monde. Elle est aussi un agent actif de l'injustice sociale : pendant que les secteurs où elle est forte maintiennent des avantages particuliers, chez les fonctionnaires et les cheminots par exemple, les autres secteurs peu syndiqués, sont au régime « général » : sans que la CGT ne s'en émeuve. Voire s'en réjouisse : les autres n'ont qu'à se syndiquer, et semer la pagaille, eux aussi auront gain de cause...

A l'heure où l'on parle de relocaliser, de réindustrialiser la France, chacun doit bien se rendre compte que cela ne se fera pas par des incantations. Des usines en France, soumises à la fiscalité et aux charges sociales les plus lourdes du monde, avec le droit du travail et les normes diverses et variées les plus contraignants, mais aussi livrées à la dictature des syndicats, je demande à voir : qui voudrait investir son argent dans ces conditions, se retrouver à combattre la concurrence des Chinois et des autres, en traînant de tels boulets ? La CGT ne joue pas du tout en faveur des travailleurs, des chômeurs qui pourraient retrouver un emploi si les choses changeaient : elle défend ses intérêts particuliers. Fut-ce au détriment de la France. Ce qui fit dire à Coluche que la CGT est bien le « Cancer Généralisé du Travail, sauf qu'à la différence du cancer la CGT, elle, n'évolue pas. » Dans les circonstances actuelles, son comportement relève de la trahison pure et simple. A méditer, si on veut relancer les industries dans l'hexagone.

Olivier Piacentini

 

Commenter cet article