Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le confinement, le remède de la France pauvre

24 Mars 2020, 07:34am

Publié par Thomas Joly

La France est-elle trop pauvre pour proposer une protection digne de ce nom à ses citoyens, mais aussi à ses agents qui œuvrent pour le bien public ? C’est la question qu’on peut se poser, compte tenu des appels répétés à la solidarité entre individus, de même que l’aide des entreprises que l’État mettrait bien encore une fois à contribution.

Trop pauvres pour avoir des masques

Les Français semblent avoir complètement entériné l’absence de masques qui sont pourtant la solution idéale appliquée par d’autres pays (riches, évidemment), et qui aurait pu l’être chez nous, évitant le confinement.

Malheureusement, bien qu’Agnès Buzyn ait répété qu’il y en avait « des millions » « dans les stocks de l’État » (ce dont on se fout éperdument puisqu’ils ne sont pas disponibles pour nos bouches contaminantes), Olivier Véran a admis vendredi soir que les stocks de FFP2 étaient de… zéro.

Rassurez-vous, l’État a passé commande hier, ou il y a quelques jours, ou récemment. Peu importe. Le fait est que nous avons vu comment la situation évoluait en Chine en décembre 2019. Et que notre bureaucratie, pauvre voire incompétente, tente de prendre conscience du problème en mars 2020.

Donc, puisqu’il n’y a pas de masques à distribuer aux pharmacies, le message le plus approprié a été : « les masques ne servent à rien. »

Ce message, porté par Jérôme Salomon en personne (Directeur général de la Santé), est la déformation d’une réalité scientifique : le masque ne suffit pas.

Mais il est nécessaire. La pénurie fait dire des choses affreuses…

En Asie, ce genre de message a suscité la consternation. Mais le fier coq gaulois continue à chanter, vaille que vaille…

Sibeth Ndiaye n’est pas en reste, en déclarant elle aussi qu’il n’y aurait pas de masques pour les particuliers « car ce n’est pas nécessaire ».

Commenter cet article

cam1990 24/03/2020 12:12

Personnellement je n'applaudis pas. D'une part parce que certains soignants que je connais m'ont fait savoir que ça les agaçait profondément, d'autre part parce que je trouve que cela participe à la psychose collective.

De mon point de vue, il faut tout faire pour endiguer la psychose collective. L'après confinement n'en sera que moins impacté.

Limiter le plus possible l'exposition aux médias (voire pas de merdias du tout), prendre du temps pour soi et sa famille, faire des jeux de société, de la lecture sont d'excellentes pistes.