Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Delevoye : une bonne foi pour toutes

16 Décembre 2019, 07:15am

Publié par Thomas Joly

Jean-Paul Delevoye est de bonne foi. Il faudrait peut-être se mettre ça dans le crâne et arrêter de chercher des poux sur celui du haut-commissaire aux Retraites. Il a oublié de déclarer tout un tas de mandats à la commission ad hoc lorsqu’il entra au gouvernement ? Et alors ?

D’abord, la plupart de ses mandats sont bénévoles – il est comme ça, M. Delevoye. Le bénévolat, c’est son côté gaulliste social. Ensuite, il avait « le sentiment de ne pas voir de conflits d’intérêts ». En plus, il était « obnubilé par sa déclaration de patrimoine ». Peut pas penser à tout, faut le comprendre, le Jean-Paul. Au fond, c’est pas sa faute, il voulait bien faire. Voilà, c’est ça, on lui a mis la press’ et, du coup, il a merdé. Encore un peu et ça va être not’ faute, nous autres, les Français, de tout vouloir savoir sur tout – leur vie, leur pompe et leurs œuvres -, à ces femmes et hommes politiques.

D’ailleurs, ses jeunes camarades se relaient sur les plateaux pour plaider sa « bonne foi ». De Montchalin Amélie, sur Europe 1 : « Il est de bonne foi, c’est des oublis, il n’y a pas de volonté de dissimulation. » Denormandie Julien, sur franceinfo : « Je ne doute pas de sa bonne foi. » Buzyn Agnès, sur BFM TV, elle, est « certaine » de la « bonne foi » du collègue aux Retraites. Le Drian Jean-Yves, sur France Inter : « Le Premier ministre lui a renouvelé sa confiance, moi je pense que c’est un homme de bonne foi. » Tu penses, tu crois ou tu sais ? Et c’est vrai que, samedi, Édouard Philippe, dans Le Parisien, affirmait que la « bonne foi » de son ministre était « totale ». Et tout un tas de gens de mauvaise foi vont encore oser dire que c’est la cacophonie au gouvernement ! Là, pour le coup, on voit que les éléments de langage ont été distribués tout bien partout.

Mais c’est vrai que la bonne foi, c’est bien, comme truc. On revient, en quelque sorte, aux sources du macronisme. Souvenez-vous, il fallait mettre de la bienveillance dans le débat public. Alors, soyons bienveillants avec Jean-Paul : cet homme est de bonne foi, on vous l’a dit et répété. La bonne foi de celui qui va au charbon pour sauver les retraites. Pas la sienne – ça, c’est fait, a priori – mais celle des générations futures. La bonne foi, ça nous rappelle aussi Bernard Tapie qui déclara, lors du procès OM-Valenciennes, en 1995 : « J’ai menti… de bonne foi. » Ça ne s’invente pas. Il est vrai, aussi, que Nietzsche disait qu’« il y a une innocence dans le mensonge qui est signe de bonne foi ».

Au fait, sans vouloir jouer les ramenards, connaissez-vous l’étymologie du mot « foi » ? Ça vient du latin fides, qui voulait dire « fidélité », « loyauté ». Le mot « confiance » a la même origine. Alors, femmes et hommes de peu de foi, faites confiance à Jean-Paul Delevoye, homme de « bonne foi »… pour toutes.

Georges Michel

Source : http://bvoltaire.fr

Commenter cet article