Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Quotas d'immigration ? Non ! Quotas de remigration ? Mille fois oui !

5 Novembre 2019, 07:42am

Publié par Thomas Joly

Pathétique indigence du plan immigration dévoilé lundi soir par le premier ministre, Édouard Philippe. Un plan qui se résume, en réalité, a deux mesures: recours à des quotas d'immigration de travail et resserrement des conditions d'attribution de l'Aide médicale d'État (AME).

Vieille lubie de la droite chiraco-pasquaienne, l'instauration de quotas d'immigration n'est au final qu'un élément supplémentaire du processus de grand remplacement. Remplacement cette fois des travailleurs français par des travailleurs étrangers sous le prétexte que la France manquerait de main d'œuvre dans un certain nombre de secteurs professionnels. Cette carence nationale est une réalité. Elle est due avant tout à l'inadaptation de notre système de formation et, justement, à la pression que fait peser sur les salaires l'emploi étranger. On le voit le serpent migratoire se mord la queue. C'est en inversant la tendance et en formant nos jeunes dans une approche réaliste des nécessités économiques que ces métiers retrouveront vie dans une vision entièrement nationale.

Chacun aura, par ailleurs, compris que l'immigration par quotas, loin de se substituer aux autres formes de l'ingression globale (regroupement familial désormais élargi aux fratries, droit d'asile, clandestins,...) viendra nécessairement s'y ajouter.

Quant à la "réforme" de l'AME, elle consiste simplement à exiger des illégaux trois mois de séjour clandestin sur le territoire national. On croit rêver.

Pour la France, son salut, sa liberté, sa sécurité, son identité et sa prospérité, un plan et un seul s'impose. C'est celui du Parti de la France : immigration zéro par la fin du regroupement familial, un contrôle étanche aux frontières et un nettoyage des zones de non-France; retour au droit du sang; suppression de la double nationalité; application drastique dans un sens restrictif du droit d'asile; expulsion des délinquants; réservation des avantages sociaux aux seuls nationaux.

Quant aux quotas, les seuls que nous devons envisager sont ceux de la remigration progressive.

Progressive, mais générale.

Jean-François Touzé - Délégué national du Parti de la France

Commenter cet article

Philippe abier 04/12/2019 09:38

mille fois d'accord

Union des Fouines 06/11/2019 09:49

Le souci 'est nous, la droite, et ceux qui sont incrustés dans la droite pour en faire des partis larvaires.
Je m'explique :

Quand un écologiste, un socialistes, un insoumis, un terroriste vert (comme Bové Herrou) un coco, un terroriste du NPA parlent de la droite et combattent la droite (y compris l'UMP socialo-coco) =
Ils ne font aucune nuance ni distinction :
"Tous des fascistes, des nazis, des gens qu'il s'agit de haïr de terroriser, de tuer si ce n'était pas puni."

Quand la droite s'oppose aux dégénérés de gauche, y compris immigrationniste, nos gourous nous appellent à faire un dégradé de distinctions, il faut être gentil et poli avec tout le monde,
"Mais enfin vous n'y pensez-pas mon cher, l n'est pas de droite fiotte de faire des amalgames, j'ai des amis éclos, socialos, moudem, coco et ils sont pas méchants, cons mais pas méchants"


Quand on dit que la droite ne fait pas rêver la jeunesse (ni les gens normaux dans leur tête) depuis 74 ans il y a une bonne raison.
Être les souffre douleur, les martyrs de la vie, les larves qui se laissent faire, font des bisous à ceux qui les traitent comme des pestiférés, des ennemis à tuer moralement, sociétalement, en attendant de pouvoir le faire physiquement sans risque : il y a plus attractif comme projet de vie.


Comme j'ai l'habitude de dire ce qui déconne vraiment, la droite cumule un autre échec cuisant : Ne pas avoir réussi à dire la vérité que tout le monde sait, depuis 1990-2002 : l'UMP-LR ne devrait absolument plus être identifié comme un parti de droite, c'est un parti factuellement socialo-communiste.
Seuls ses bla bla de campagnes sont vaguement de pseudo droite socialiste, une fois au pouvoir ses actes sont complétement socialo-communistes.

Le souci de tous les partis de droite : C'est qu'elle est super bonne pour purger ses partis des éléments trop à droite mais incapables de purger les innombrables gauchistes qui sont dans ses rangs.

Depuis (1971-1973) mais plus radicalement depuis 1980 rien ne va à droite, je ne dis pas ça pour démobiliser, dans la vraie vie quand mon groupe d'amis s'engage dans des conneries je ne le suis pas, je préfère rester seul que participer à la débilité.

Il faudra m'expliquer le miracle, comment se fait-il que 70% des Gaulois soient de droite, opposés à l'immigration, et que cela ne se traduise pas dans les urnes ?

Parce que les gens de droite ne vont plus voter, ils ne se reconnaissent pas dans la farce que sont les élections et les faux partis de droite, ils constatent la même chose que moi.

Si tout est tant truqué, le strict minimum en ces temps où tous les marqueurs nous sont théoriquement favorables et que rien ne se traduit dans les urnes, ce serait de terroriser ceux qui nous terrorisent depuis 74 ans.
Même à 30% de la population ils restent dominants comme quand ils étaient 70%, désolé de le dire les gars, mais ce n'est pas normal, y'a un truc qui déconne à droite.

Les immigrationnistes, les gauchistes, devraient être terrorisés, se sentir en sécurité nulle part.
Au lieu de ça c'est les nationalistes qui le sont,chaque colloque, réunion, assemblée, congrés le démontre.

Il va falloir réviser les méthodes et sortir les dents et les griffes méchamment si on ne veut pas que les gentils gens de droite qui ne s'y reconnaissent pas, ces 40% de gens de droite qui ne vont plus voter, ne commencent pas à prendre les choses en main façon Brigades Blanches

Union des Fouines 05/11/2019 17:18

Avec le nombre de compagnies aériennes Françaises, de paquebots de croisière, de multinationales du fret maritime faisant la propagande de l'invasion migratoire ...

En moins de trois mois nous pourrions re-migrer toutes les calamités venues d'afrique, soit 18 millions d'occupants.

Les Allemands sont partis, les Pieds noirs ont été dépouillé, assassinés et virés d'Algérie,les africains comprendront donc que ça marche dans les deux sens.

Et si leurs gouvernements refusent, nous avons quelques silos de lanceurs qui peuvent être utilisés pour faire de la place au bled, moi ça ne me pose aucun souci .
D'autant que l'ONU nous parle de "surpopulation" donc ça aiderait, nul ne pourrait nous le reprocher .


Je vomis l'Afrique et tout ce qui vient d'Afrique (c'est à dire pas grand chose mis à part ses calamités)