Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le pape offre le déjeuner à des pauvres : il exclut la viande de porc pour ne pas offenser les musulmans

19 Novembre 2019, 07:02am

Publié par Thomas Joly

La soumission aux diktats de la charia s’impose partout, même au sein du plus petit État du monde, le Vatican.

Dimanche dernier était célébrée une de ces modernes Journées Mondiales qui scandent la vie de l’humanité à la place des fêtes des saints reléguées aux oubliettes, la troisième dédiée aux pauvres. Lancée par le pape François lui-même, il n’a pas manqué à nouveau de la solenniser par l’offrande d’un déjeuner en sa compagnie à 1.500 pauvres, pauvres Italiens mais aussi migrants clandestins dans la salle Paul VI du Vatican. Dans le menu se remarque l’absence de viande de porc, François ayant décidé, afin de ne pas offenser les musulmans, de bannir ce met de sa table papale.

Que l’on soit clair, faire honneur à un invité en respectant ses coutumes n’est pas en soi un mal, plutôt un signe de courtoisie. Mais lorsque cette considération de la plus haute autorité de l’Église officielle s’applique invariablement, assidûment, en permanence, en faveur, et presque exclusivement, des préceptes coraniques, et ce dans le contexte occidental d’un islam conquérant, d’imams et de mahométans revendiquant sur le Vieux Continent un soi-disant droit de vivre selon leurs lois qui sont à la fois religieuses et civiles et d’y assujettir partout et en tous lieux européens tous les musulmans, voire plus dans les zone de non-droit où ils sont majoritaires, ces salamalecs obséquieux bergogliens deviennent alors  une soumission à la charia bien plus qu’une marque de politesse, un danger pour les Européens de souche et la survie du peu de chrétienté qui subsiste encore en cet Occident dégénéré. El papa argentin aurait en effet très bien pu demander un menu varié, ce qui laissait le choix aux pauvres musulmans de ne pas manger de viande de porc tout en ne soumettant pas toute l’assemblée des Italiens pauvres aux diktats islamistes.

Mais non ! Cette solution était trop simple, trop identitaire, pas assez inclusive, et François a mis tout le monde au régime sans porc !

Source : http://medias-presse.info

Commenter cet article