Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Jacques Chirac est mort. Certes. Et après ? Ou, plus précisément, et avant ?

27 Septembre 2019, 05:56am

Publié par Thomas Joly

Au risque de passer pour le cousin mal dégrossi habitant la campagne profonde, débarquant avec ses croquenots crottés dans un salon XVIIIe avec parquet en marqueterie, tapisseries chamarrées et lustres en cristal, faisons choir, sans tarder, ce monument d’intense tartufferie qui consiste à dire tout le bien, avéré ou reconstruit, que l’on pense d’une personne, une fois celle-ci montée dans le train roulant à toute vitesse vers saint Pierre.

À peine quelques heures que l’ancien président de la République a tiré sa révérence que pleuvent, déjà, grenades laudatives et gravas apologétiques, les uns et les autres, à droite, au centre et à gauche, dans un rare et artificiel moment d’union nationale, s’efforçant, avec plus ou moins de talent et d’imagination, de tresser les lauriers hagiographiques du « grand homme ».

La vie est une succession de bilans. La mort, un inventaire. Celui de Jacques Chirac, énarque passé rapidement à la vie politique, au point d’en faire une profession à temps plein pendant quarante ans, présente un lourd passif.

Passons sur son engagement de jeunesse aux côtés du Parti communiste « français » – les guillemets s’imposent d’autant plus qu’en ce temps-là, le parti des « 75.000 fusillés » avait les yeux de Chimène pour Moscou. Notons, toutefois que, s’il est des erreurs qui peuvent être fécondes, Chirac persista avec constance, toute sa vie, dans son tropisme gauchisant.

Mais que doit-on retenir du personnage depuis le fameux « appel de Cochin » du 6 décembre 1978, lorsque ce dernier, alors déjà maire de Paris et président du jeune RPR, fustigeait le « parti de l’étranger » en visant l’UDF giscardienne taxée de vouloir vassaliser la France à l’Europe ? Rien ! Ce fut une imposture médiatique de taille que d’attribuer à celui-ci une posture idéologique qui devait bien plus à Marie-France Garaud et à Pierre Juillet, ses proches conseillers d’alors, lesquels regretteront amèrement d’avoir choisi ce cheval boiteux pour défendre le projet d’une France au sein d’une confédération européenne de nations indépendantes.

Politicien roué comme savaient en fabriquer les deux Républiques devancières dont il sut prolonger, sous la Ve gaullienne, les plus détestables pratiques, disposé à tous les renoncements comme à toutes les trahisons, cet « immobile à grand pas », selon l’éloquente expression d’Éric Zemmour, n’aura jamais aussi bien appliqué ce précepte attribué au bon docteur Queuille (ancien ministre, élu de Corrèze) en vertu duquel « il n’est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout ».

Ses deux mandats de chef de l’État furent catastrophiques : démantèlement accéléré des services publics sur ordre de Bruxelles, aggravation du chômage, de la dette publique, de l’immigration de masse (souvenons-nous des illégales occupations d’églises et autres lieux), embrasement des banlieues, asservissement à l’Union européenne (désavoué par 55 % des Français en 2005), déséquilibre institutionnel avec l’instauration du quinquennat (issu d’un référendum aussi inutile que fortement abstentionniste).

En outre, en dépit de ses affinités pro-arabes, il sut remarquablement s’attirer certaines grâces en jetant l’opprobre sur la France, l’accusant d’avoir collaboré avec l’occupant dans la déportation des Juifs de France. Ce faisant, l’homme de l’ironique « fracture sociale » raviva les plaies douloureuses du « temps où les Français ne s’aimaient pas » et, par cette repentance à laquelle aucun de ses prédécesseurs n’avait voulu succomber, introduisit le ferment de la haine de soi dans un pays déjà en proie au doute identitaire.

Ne parlons même pas de sa lâcheté tactique qui le conduira, au lendemain du 21 avril 2002, à triompher à la Pyrrhus en confisquant le débat d’entre-deux-tours et en divisant un peu plus la société française.

Requiescat in pace.

Aristide Leucate

Source : http://bvoltaire.fr

Commenter cet article

Union des Fouines 27/09/2019 10:47

-"Au risque de passer pour le cousin mal dégrossi habitant la campagne profonde, débarquant avec ses croquenots crottés dans un salon XVIIIe avec parquet en marqueterie, tapisseries chamarrées et lustres en cristal, faisons choir, sans tarder, ce monument d’intense tartufferie qui consiste à dire tout le bien, avéré ou reconstruit, que l’on pense d’une personne, une fois celle-ci montée dans le train roulant à toute vitesse vers saint Pierre."



Mieux vaut être un "cousin mal dégrossi habitant la campagne profonde", un mâle bêta, qu'être un mâle gamma qui comme nos corrompus se prend pour un mâle alpha .

Qu'on ne me dise surtout pas que la Ve raie-publique aura mis au pouvoir le moindre mâle alpha, j'ai étudié la question de long en large, la Ve raie-publique n'a promu que des machins dirigés par leurs œstrogènes.

Ce n'est pas compliqué à prouver, seules des gonzesses, des invertis, se préoccupent plus de la vie et de l'avenir de mohamed et mamadou que de celui de leurs propres enfants.

Seuls des mâles gamma en période de transition de genre sont capables de stigmatiser leurs propres enfants, leur propre histoire, de se faire marcher dessus et de faire marcher toute l’Afrique sur leurs enfants "pour ne pas paraître dur".

Avec une incroyable débauche de socio-ingénierie la combine peut fonctionner temporairement, très temporairement.
Mais que ces gens n'oublient jamais une chose : Les "mâles" gamma qu'ils sont ont pour vocation à se faire laminer et piétiner par les mâles bêta et alpha qu'ils n'ont jamais été.

Qu'on ne me dise surtout pas que Chichi avait des testicules, que Sarko avait des testicules, que Hollande avait des testicules, ou que Macron a des testicules :
Ma grande sœur (pourtant semi-gauchiste) les humilierait en matière se testostérone !

Qu'ont-il fait de grand ; A part offrir leurs fesses et le pays entier à toute l'Afrique pour d'hypothétiques retours qui, après 50 ans de politique d'assistanat de l'Afrique, de dons, d'effacements de dettes, de repentance, d'islamisation et d'invasion migratoire :
Pour au final se faire démolir depuis dix ans par la présence Chinoise en Afrique qui n'en a pas fait le millionième pour ses nouveaux amis Africains.
Ha ha ha, je préfère en rire qu'en pleurer !!! .
(mention spéciale à la secte maçonnique, vous frangins africains vous ont bien enfilé les frangins... ce n'est que le début)

Est-ce que la France a eu des hommes de pouvoir aux commandes depuis 1945 ?
Mis à part des femelles ayant une apparence vaguement masculine, je ne vois aucun homme de pouvoir aux commandes de la France depuis 1945.

Quand on est un homme on ne se repend pas pour les fautes de ses ancêtres,
quand on est un homme on protége sa famille et les intérêts de sa famille,
quand on est un homme on ne veut pas voir sa fille ou son fils se marier avec le premier ou la première và nu pieds venus
quand on est un homme on ne favorise pas les enfants des autres au détriment des siens
quand on est un homme, on n'accepte pas que deux bédouins mal éduqués prennent en ôtage tout un continent (Fayssal Saoud et Boumediene pétrole 1973)
quand on est un homme on ne chiale pas sur l'enfance malheureuse des assassins venus du bled mais on les châtie de façon exemplaire
quand on est un homme, on ne rampe pas devant les hystériques invertis du CRIF, la LICRA, SOS-raacisme
quand on est un homme, on ne se laisse pas imposer l'histoire nationale par des communautés etc...

1 Nos corrompus ne sont pas des hommes, ni mêmes des tapineuses bas de gamme, "on n'a que la valeur qu'on veut bien se donner" : Elles sont juste des femelles ménopausées bas de gamme nos présidentes !

2 Que nos corrompus et leurs zécoles de formation de maquillage pour gonzesses (ENA, Science Po) soient réalistes, les femelles gamma qui se déguisent en mâles alpha n'ont qu'une seule vocation finale : Se faire marcher dessus pas les mâles alpha et bêta, il suffit d'un rien pour devenir un tapis de course à pied .

3 Qu'on ne me dise pas que Macron est un homme, il a tout d'une femelle.
La seule question que je me pose est technique : est-ce qu'il laisse une flaque çà ses pieds il croise de "beaux mâles Suédois", pour le reste "les yeux de l'amour" parlent d'eux-mêmes.

Ce n'est certainement pas les occasionnelles et pathétiques caricatures de masculinité que nous offre occasionnellement Macron qui nous feront un autre effet que de nous faire hurler de rire :
Le regard du têtard qui tue, ou la poignée de patte de poulet qui se veut poigne de fer.

Si ce type faisait du théâtre avec Trogneux il n'a de toute évidence pas dépassé le niveau "cours de théâtre de CM2",
Macron est plus crédible dans le rôle de "Zaza Napoli" (la cage aux folles) que dans celui "Jimmy Malone" (les incorruptibles).


Les présidents de la Ve Raie-Publique sont comme ma mère, quand on leur dit :
-Re-migration ILS RÉPONDENT ralentissement de l'invasion
-Exemplarité IR responsables mais pas coupables
-Dissuasion IR enfance malheureuse
-Concurrence IR aide économique
-Mon pied au cul IR faites-leur des bisous
-Ethnocide IR multiculturalisme
etc...

C'est juste des femelles qui ne se respectent pas eux-mêmes et ne savent que donner leurs fesses et se soumettre à des larves mais ils voudraient qu'on les respecte comme de beau gros mâles alpha ?

Ha ha ha, c'est à chialer de rire, mon paillasson est plus viril que nos corrompus !

Après -a ils nous diront "vous êtes très très méchants" parce qu'on a envie de s'essuyer les pompes sur les paillassons qu'ils sont: Ont-ils tant de soucis d'identité de genre qu'ils ignorent que les paillassons sont prévus à cet effet ?

Bientôt l'ENA et Science Po imposeront le port Tampax à tous les élèves mâles, soyons certains que ces grands "mâles alpha" devanceront le règlement, ils le porteront par avance, "parce que c'est progressiste" .

Et nous devrions respecter ces machins qui ne se respectent pas eux-mêmes ?
Non mais allo !!
Même Nabilla Benattia est plus virile et plus intelligente que ces gammas, pas besoin de sortir de polytechnique pour faire la comparaison... A situation équivalente, quand Nabilla distribue les bourre-pif nos corrompus offrent leurs fesses !


Les seuls et uniques envers qui nos corrompus se sentent pousser des testicules c'est contre les Gaulois, mais ils offriront leurs fesses au premier papou-nain venu.
Moralité : Quand on descend une côte avec un vélo sans frein on ne peut pas s'étonner de finir en charpie !


Désolé de rire mais la situation est hilarante, ce n'est donc pas mon commentaire qui est incongru, c'est le comportement de nos zélites gamma transgenre qui l'est.


PS : Le plus hilarant c'est de voir que plus ils sont des lopettes plus ils essayent de jouer le mâle dominant, à ce propos bises au marocain-espagnol-algérien millionaire et prolétarien Jean-Luc Mélenchon et ses amis Poutou-pidou et Besace-now.
Elles peuvent se reconvertir, ça recrute au 80 rue des Martyrs, chez Michou, le transformisme c'est une vocation chez-elles, les pauvres chouchoutes voilées du postérieur.


Je me marre ha ha ha... mes zélites font Hi hi hi quand elles se marrent .