Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Pour « sauver la planète », si on rétablissait les tickets de rationnement, comme au bon vieux temps ?

2 Août 2019, 10:28am

Publié par Thomas Joly

On est bien d’accord : on est foutu, on mange trop. Déjà, en 1978, le regretté Carlos et Alain Souchon le chantaient dans « Papa Mambo », ce chef-d’œuvre de la variété française. Du reste, nous ne résistons pas à la gourmandise d’en donner quelques extraits : « Nous voilà jolis, nous voilà beaux/Tout empâtés, patauds, par les pâtés les gâteaux/Nous voilà beaux, nous voilà jolis/Ankylosés, soumis, sous les kilos des calories… »

Prophétique, le Carlos, puisqu’on vient d’apprendre que si tous les Terriens, non pas voulaient se donner la main, mais vivaient comme les Français, il faudrait 2,7 planètes. La France serait devenue un pays de Carlos. On imagine, tout de même, que c’est une moyenne et qu’on ne va pas en profiter pour donner mauvaise conscience à tous ces salauds de pauvres qui mal bouffent. Cela dit, si on applique à la nutrition le principe d’Alphonse Allais pour les impôts (« Il faut prendre l’argent là où il se trouve : chez les pauvres. D’accord, ils n’en ont pas beaucoup mais ils sont si nombreux »), il n’y a pas de raison qu’ils y échappent longtemps.

En attendant de demander aux pauvres de percer un trou supplémentaire à leur ceinture, une maîtresse de conférences en sciences politiques à Sciences Po Lille vient de donner à Libération une interview dans laquelle elle défend « l’idée d’imposer le rationnement pour organiser le partage et protéger les plus fragiles ». Les gars, va falloir arrêter de demander du rabe de frites à la cantine ! Mathilde Szuba est le nom de cette enseignante-chercheuse. « Rationner, cela veut dire empêcher certains de surconsommer pour s’assurer que tout le monde puisse avoir un minimum », a-t-elle trouvé toute seule, comme une grande. Notre trouveuse évoque Cuba, qui connaît « un rationnement depuis les années 60 » (en clair, pour ceux qui n’auraient pas suivi : depuis l’arrivée de Castro). Tu m’étonnes ! Cuba ? C’est pas le pays de la langouste, une cousine éloignée du homard ? Mais l’interview n’avait pas vocation à faire un détour par l’Assemblée nationale… Donc, à Cuba, y font quoi ? « Le sucre, le riz, les haricots et la viande peuvent s’acheter dans un magasin d’État avec un carnet qui donne droit à quelques kilos de ces produits à tarif subventionné ». La Mathilde ne précise pas si la queue devant le magasin est en option. « Pour en acheter plus, il faut aller sur le marché libre, où ce sera plus cher. Ce système permet de s’assurer que chacun a accès à un minimum de produits de base à des tarifs accessibles. » Ouf, on avait peur que les riches ne puissent plus manger de homard à la Saint-Valentin.

Bien sûr, Mme Szuba, par ailleurs membre de l’Institut Momentum, « laboratoire d’idées français [« C’est français », comme disait Adolfo Ramirez dans Papy fait de la Résistance] consacré aux enjeux de l’Anthropocène », est consciente que « dans la mémoire collective française, les histoires de rationnement les plus vives remontent à la Seconde Guerre mondiale ». Peut-être a-t-elle vu ou lu quelques ouvrages de référence sur le sujet. On ne saurait trop lui recommander, si elle ne se prend pas trop au sérieux, de voir ou revoir, justement, Papy fait de la Résistance. Bien évidemment, La Traversée de Paris, où elle découvrira que l’on peut tuer le cochon au fond d’une cave. Ou encore incontournable, l’œuvre de Jean Dutourd, Au bon beurre, adapté à la télévision, avec, dans le rôle des époux Poissonard, crémiers de leur état, Roger Hanin et Andréa Ferréol. Crémiers qui réussissent à construire une fortune colossale sur… le rationnement. Après quatre ans de marché noir, les Poissonard, eux, ne furent pas tondus à la Libération.

Pour terminer, méditons avec Mathilde Szuba cette belle sentence de Mme Poissonard : « Le Français, y s’est régalé pendant 20 ans. Eh bien, c’est le moment de passer à la caisse. »

Georges Michel

Source : http://bvoltaire.fr

Commenter cet article

Gaulois Morin Réfractaire 03/08/2019 10:53

RAPPEL :

L'invention des tickets de rationnement tient sa paternité des inventeurs de la solution finale et du "communisme scientifique"

Inventeur de la solution final, de la déportation, des camps de travail, des meurtres par épuisement dans le goulag (35 millions de civils exterminés) et théoricien de la terreur politique :
Léon Trotski (ou Trotsky, voire Trotzky ou Trotzki), de son vrai nom Lev Davidovitch Bronstein

Inventeur de l'expropriation des fermes, du meurtre systématique des producteurs agricoles, et des meurtres par la famine "scientifiquement organisée" : IAKOV EPSTEIN connu sous le faux nom de IAKOV IAKOVLEV
Yakov Arkadyevich Yakovlev (1896-1938)


De l'autre côté de l'atlantique TOUS les organisateurs du projet Manhattan et de la bombe nucléaire qui a en une seconde, exterminé 166.000 civils désarmés au Japon étaient des "frères" des personnes citées plus haut.

A la tête du projet Manhattan les physiciens nucléaires Leó Szilárd, Edward Teller et Eugene Wigner (tous les trois des réfugiés juifs hongrois)
Ils étaient "convaincus" que l'énergie libérée par la fission nucléaire "pouvait" être utilisée dans des bombes par l'Allemagne nazie.
(cela "pouvait éventuellement si on a de l'imagination" , donc ils on fait comme-si les sales goys allemands l'avaient déjà fait, c'est plus pratique...)

-"Ils persuadèrent le juif Albert Einstein, le plus célèbre physicien de l'époque, d'avertir de ce danger le président des États-Unis, Franklin Roosevelt (fils de Sarah), dans une lettre datée du 2 août 1939 dont Szilárd fit le brouillon.

La lettre ne sera remise par l'économiste banquier juif Alexander Sachs au président que le 10 octobre, en raison de l'invasion de la Pologne par les armées allemandes."
Voilà pour l'histoire vraie et tout à fait officiel des bombes nucléaires juives, envoyées sur 166.000 civils Japonais.

Rappel : La loi de leur co-religionnaire Simone Veil, tue plus de Gaulois CHAQUE ANNÉE que Hiroshima et Nagasaki, soit 200.000 enfants tous les ans !!!


La repentance et les réparations, ça a été super d'en exiger des autres, voyons si la communauté sera tout aussi enthousiaste pour s'appliquer ses propres dogmes à elle-même ..


PS : Pour ce qui est de la "dette" extérieure, vu qui détient cette "dette", ils peuvent sortir le chéquier, ceux qui ont une dette ne sont pas du tout ceux qu'on croit.
Il va falloir indemniser les Russes, tous les anciens otages des pays de l'est anciennement communistes, les Japonais, les Ukrainiens, les Gaulois mais surtout se repentir pour l'éternité.
Dans tous ces drames nous retrouvons exactepment la même communauté sur-représentée à la tête des entreprises les plus criminelles de l'histoire de l'humanité.

(N’oublions pas Al-Andalus et 700 ans de colonisation et de'esclavage de tout le dud de l'Europe, avec la même communauté complice active et oc-égorgeur aux côtés de leurs frères circoncis sémites musulmans...
Ils m'auront tellement vanté les "grands mérites" de Al Andalus que je me suis pris de passion pour en étudier les moindres détails, idem pour le communisme.
Il va falloir se repentir, et payer, payer, payer, moralement et financièrement, payer payer payer !!! C'est eux qui ont inventé le concept, ils ne pourront pas refuser !!!)