Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Ministre iranien à Biarritz : Macron manipulé comme un bleu par Donald Trump

26 Août 2019, 05:37am

Publié par Thomas Joly

Une analyse superficielle de l'invitation surprise faite au ministre iranien des Affaires étrangères de venir dialoguer à Biarritz, en marge du G7, avec son homologue français, pourrait conduire à attribuer un satisfecit à la diplomatie macronienne.

Ce serait une erreur.

Macron, certes, s'agite et discute beaucoup. Avec tout le monde et avec chacun. Son ambition de créer les conditions d'un nouveau multilatéralisme est connue. Elle est supposée s'inscrire dans la continuité de la politique non alignée gaullienne.

Mais l'indépendance ne se décrète pas. Elle se prouve et s'impose. Elle se prend. Or, tout indique que ce mini-coup de théâtre est, en réalité, le fruit d'une stratégie établie non pas à Paris, mais à Washington.

Décidé par juste raison à entamer une désescalade dans la crise iranienne, tout en maintenant la pression sur Téhéran par les sanctions et le blacklistage, et sur les capitales occidentales par l'inacceptable chantage extra-territorial, arme américaine de contrôle de l'Europe qui relève du plus scélérat chantage, Trump a parfaitement compris l'usage qu'il pouvait faire d'un président français égocentré et narcissique dans la reprise d'un dialogue avec un régime iranien par ailleurs demandeur.

C'est donc par délégation du Président américain, missionné et mandaté pour cela par l'administration US, qu'agit le Président de la République flatté de se voir reconnu sans comprendre qu'il est marionnettisé.

Trump, en bon spécialiste du billard à trois bandes, émettra sans doute des réserves. Pour l'heure, il se contente de ne pas commenter. La diplomatie de substitution comporte ses règles qui impliquent que le tireur de ficelles prennent ses distances avec celui qu'il instrumente afin que lui soit épargnée toute imputation de responsabilité en cas d’échec. C'est son jeu. Il le pratique bien. Un jeu que l'enfant de l’Élysée n'est pas en mesure de suivre.

Macron saura profiter de cette séquence pour tenter de se crédibiliser sur notre scène intérieure

Il n'est pourtant que le petit télégraphiste de Trump.

Jean-François Touzé - Délégué national du Parti de la France aux Études et argumentaire

Commenter cet article

Union des Fouines 26/08/2019 16:44

Mr Emmanuel Macron-Noguès ferait bien de s'ouvrir à la culture des autres au lieu interpreter une défaite en victoire.

Si Macron-Noguès avait un tantinet de culture des autres peuples, il saurait qu'en Iran, comme en Inde ou en Chine personne ne respecte celui qui n'a pas de culture.

Macron-Noguès en qualité de président de la république disait publiquement :"Il n'y a pas de culture Française"

Dans la tête d'un Iranien, d'un Indien ou d'un Chinois cela signifie deux choses : "Je suis inculte" et "la France et les Français n'existent pas et n'ont jamais existé"

Par conséquent, ne lui en déplaise Emmanuel Macron-Nogès n'a aucun crédit à l'international et n'en aura jamais quoi qu'il fasse et quoi qu'il puisse dire.

Si au delà de cela nous intégrons la vie de couple de Macron, celle ci a culturellement une lourde signification pour un Chinois, tant à cause de la différence d'âge qu'à cause du rôle de mentor de Birgitte .(idem pour l'Inde)

Vu d'un Iranien, le rôle dans le couple de Brigitte Macron-Noguès-Trogneux-Auzière est totalement déplacé, sujet à l'hilarité, ne parlons pas des histoires respectives des époux présidentiels, c'est un choc culturel digne d'un film comique pour un Iranien.

D'où sais-je ces choses et comment puis-je être si affirmatif ?
L'union des fouines a de Gentils Membres en Inde (anglophones), en Chine (anglophones et francophones) et en Iran (anglophones et francophones)
C'est merveilleux que des étranger puissent expliquer de façon construite les raisons pour lesquelles il est culturellement impossible à un Chinois, Indien ou Iranien de respecter réellement Macron.

Il faudrait une vidéo de trois heures pour expliquer tous les éléments rentrant en compte, et leur contexte culturel pour chacun des pays concernés.

Emmanuel Macron sera toujours le François Pignon du Dîner de cons.
Quoi qu'il fasse, Macron n'a pas le début de l'ombre des prérequis pour tenir un autre rôle dans les échanges internationaux.