Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Chronopost emploie des clandestins : allô, Muriel Pénicaud ?

9 Août 2019, 14:23pm

Publié par Thomas Joly

Cela fait des semaines que ça dure. Mais cela ne semble scandaliser personne. Personne ? Personne sauf l’extrême gauche, bien sûr, qui nous apprenait dès le mois de juillet, via L’Humanité ou Révolution prolétarienne – des journaux qui ont parfois leur utilité -, que des sans-papiers employés par Chronopost, filiale du groupe La Poste, manifestaient devant le siège de La Banque postale, à Alfortville. D’après le second titre, la grève durait depuis le 11 juin et, évidemment, ces journaux demandent une « régularisation » immédiate. Après une manifestation, jeudi dernier, puis un nouveau rassemblement samedi à Montreuil, BFM TV a donné une plus grande audience au mouvement et au campement revendicatif des clandestins installé à Alfortville.

Dans la torpeur de l’été, tout le monde semble se contenter du silence des ministères concernés. Ministre de l’Intérieur ? Muet, scotché par Édouard Philippe depuis une semaine. Ministre du Travail ? Au coin, occupée à effacer ses tweets maladroits qui chassaient sur les terrains vagues du ministre de la Culture. Réaction de La Poste ? D’un élu francilien qui aurait, je ne sais pas, été inspectrice du travail dans une autre vie ? D’élus du Val-de-Marne ? Rien.

Faute de réactions à transcrire, il ne reste donc plus qu’à imaginer le tollé, les cascades d’indignation, les tsunamis de tweets si ces personnes, venues du Mali, de Guinée, du Sénégal, “derniers maillons intérimaires d’une longue chaîne de sous-traitance“, pour reprendre les mots de Libération, avaient été employées par un artisan, un agriculteur, un commerçant ! Ou à se demander, en bon complotiste, quelle stratégie révèle ce silence consistant à laisser l’extrême gauche hurler, dénoncer, ne mettre en avant que la régularisation, comme pour la rendre inévitable, selon la pente que prendra l’opinion publique ?

En tout cas, quand Muriel Pénicaud aura fini sa tournée des campings où ses chefs l’avaient envoyée pour rencontrer de « vraies gens » (Le Point du 27 juillet), quand elle aura lu tout Toni Morrison et toute la littérature noire, peut-être trouvera-t-elle un moment pour nous expliquer le cas Chronopost ?

Dominique Monthus

Source : http://bvoltaire.fr

Commenter cet article

Union des Fouines 09/08/2019 15:33

Le plus fantastique est que :

1- Ils contreviennent au droit et à la loi avec la complicité active de nos institutions.
(un gaulois qui travaillerait au mépris du code du travail au noir le payerait cher et longtemps)

2-Les salauds de syndicalistes CGT et "Solidaires" soutiennent ouvertement le dumping social et salarial des clandestins en situation irrégulière.
(pour-eux, merci pour leur photo et et leur identité, on se retrouvera quand il faudra, il ne faudra pas chialer les gars)

3- Les clandestins en situation irrégulière ont même leur syndicaliste CGT encarté bien qu'étant étranger et illégal en France .

4- (après vérifs dzes fouines grâce à des con,tacts spécialisés) Les clandestins en situation illégale travaillent et sont donc salariés par des boites d'intérim en vertu du salaire LÉGAL, ce qui ne les empêche pas de raconter l'inverse à la presse et à la TV "oui c'est de l'esclavage missié"

Donc pour ces barbaresques le travail salarié est digne de l'esclavage, on comprend pourquoi l'Afrique ne se construit pas et ne se construira jamais.


Rien ne peut attirer les investisseurs en afrique, ni la population, ni les routes, ni les ponts, ni les ports, ni le réseau ferré, ni l'électricité fiable, ni le personnel fiable, ni les régimes politiques fiables, etc...
I
l n'y a rien sur le continent le plus riche de la planète, tout est à faire, pire, tout ce que les Européens avaient fait en afrique n'a pas été entretenu et a été sciemment détruit par les africains "tout y est à nous patron"

Si par bêtise une entreprise privée construisait les infrastructures nécessaire à la création de son entreprise en afrique, ce serait en pure perte.
(comme j'en ai des centaines d'exemples documentés)
Dans les deux à cinq ans après avoir construit entreprise, réseau électrique, assainissement, routes, ports, infrastructures industrielles, et recrutement de personnel très peu fiable CETTE ENTREPRISE serait nationalisée, l'état des pillards africains re-négociera le bail, un vol manifeste.

En prime, comme c'est souvent le cas, on peu constater que la même année de cette razzia d'entreprise privée, les mêmes états se font effacer leurs dettes par les banques des sales blancs, c'est sys-té-ma-tique !!!
Si vous deviez TOUT construire et tout perdre après avoir tout construit à vos seuls frais, est-ce que vous investiriez ?

Le plus beau c'est que les races historiques spécialisées dans les razzias osent dire "les blancs pillent l'afrique"
Rien n'est plus méprisable au monde qu'un africain lambda, absolument rien !

Je laisse les abrutis de Jaurès et Blum à leur échec, les africains ne peuvent pas s'éduquer et encore moins s'instruire, ils sont des nomades pillards, ils l'ont toujours été, c'est inscrit dans leurs gènes depuis plus de 6000 ans !
Ils n'ont JAMAIS su ni voulu faire autrement.


Bises aux bienpensants, qui passent leur temps à nous démontrer qu'ils n'ont ni instruction, ni culture, ni respect des spécificités intrinsèques des peuples et de leurs traditions plurimillénaires.

Jamais aucune de ces larves ne m'OBLIGERA à aimer sur commande au gré de leurs caprices d'abrutis, JA-MAIS !
(y compris les africanolatres de nos milieux, c'est pareil, ils peuvent toujours rêver ...)

Les peuplades nomades ont leurs intérêts de nomades, la razzia, pouvoir se comporter comme des merdes à un endroit et partir recommencer comme un agneau blanc ailleurs, aucune culture, une culture orale traficable à l'envi, ils pillent, saccagent, violent, tuent partent recommencer ailleurs, c'est comme ça depuis la nuit des temps.

Ils ne sont adaptés à aucune tâche sédentaire telle l'agriculture, ils sont des nomades pillards , la différence avant/après 1960 est on ne peut plus parlante.

Qu'ils jouent à leur petit jeu de nomades chez-eux, entre nomades, cela vaut aussi pour les rats Saoudiens.

On peut secouer le mélange régulièrement, rien n'y fera, l'eau et l'huile ne se mélangent pas, nous le voyons dans les zones de non-devoir et partout où vivent les tribaux nomades chez les blancs .

Nos ingénieurs-sociaux ont échoué à tous leurs cous de science, et ça ose se prétendre "scientifiques", on juge un arbre à ses fruits : 70 ans d'ingénieurs sociaux et de sociologues multiculturalistes pour 70 ans d'échecs en tous points !

Il est temps de fermer définitivement ces deux branches religieuses, puis de faire leur procès de précieuses ridicules nuisibles et sociopathes par vocation égotique !