Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Une vieille journaliste féministe prétend, 25 ans après, avoir été violée par Donald Trump !

22 Juin 2019, 13:49pm

Publié par Thomas Joly

Plus c'est gros, plus la presse de gauche française et internationale se précipite pour relayer la moindre désinformation anti-Trump, pourvu que ça puisse salir le président américain.

La mythomane du jour est la journaliste Elizabeth Jean Carroll, qui écrit depuis près de trente ans des chroniques pour le magazine féministe « Elle ».

Dans un récit publié par le magazine « New York », la gauchiste Elizabeth Jean Carroll, aujourd’hui âgée de 75 ans, rapporte une scène extravagante qui se serait produite à la fin de l’année 1995 ou début 1996 dans une cabine d'essayage d'un magasin.

« Elle essaye de vendre un nouveau livre. Cela devrait vous faire comprendre quelles sont ses motivations », a affirmé Donald Trump. « Cela devrait être vendu au rayon fiction ».

Le président s’en est aussi pris au magazine « New York », un titre « qui se meurt » et essaye « de se relever en publiant des fausses informations (fake news) », et s’est interrogé sur d’éventuels liens entre son accusatrice et ses adversaires démocrates.

Le magazine cite un haut responsable de la Maison Blanche qui affirme que l’accusation « a été créée de toutes pièces dans le but de dénigrer le président », qui vient de de se déclarer candidat à un second mandat. Et comme par hasard, c'est à ce moment précis que cette vieille folle se souvient avoir été violée par Donald Trump... Absolument grotesque !

Commenter cet article

Mémoire 22/06/2019 15:59

La charge de la preuve revient à l'accusation, aurait-elle gardé une culotte souillée en fétiche.
Même si c'était le cas cela ne prouverait pas le viol.

Quand on consulte le listing des conquêtes féminines de Donald il est totalement évident que Donald n'a jamais eu besoin de violer qui que ce soit pour avoir des relations, ce dès le plus jeune âge.

NB :
Le mouvement MeeToo a été inventé par une activiste de gauche de la diversité en 2006 (le mouvement a été propulsé plus tard par la fausse affaire Weinstein)

2006 (Tarana Burke)
Tarana Burke , militante sociale et organisatrice communautaire, a commencé à utiliser l'expression "moi aussi" en 2006 sur le réseau social Myspace afin de promouvoir "l'autonomisation par l'empathie" chez les femmes de couleur victimes d'abus sexuels.

https://en.wikipedia.org/wiki/Tarana_Burke

Vu la tête de Tarana Burke à n'importe quel âge on a grande peine à penser que qui que ce soit aurait voulu la violer, à quelque âge que ce soit.

MeToo est totalement contraire au droit et à la loi, c'est l'accusation publique, la vindicte avec supposition de culpabilité à priori , sans aucun contrôle quel qu'il soit.
L'exécution sociale d'innocents.

Surtout dans le cas de Tarana Burke qui a crée MeToo comme arme ethnique avant tout !