Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Macron, deux ans : le bilan

6 Mai 2019, 05:11am

Publié par Thomas Joly

À l’instant d’être porté à la magistrature suprême, Emmanuel Macron avait promis la fin de l’ancien monde et nous avait assuré l’avènement d’un monde nouveau. Il ne garantissait pas seulement le développement de nouvelles technologies dans tous les domaines de la vie mais, surtout, il se proposait d’établir une République exemplaire. C’est-à-dire que nous étions en droit d’attendre tout le contraire de ce que nous avions connu par le passé. Exit Cahuzac, Gaymard, DSK ou autres Thévenoud et Urvoas, la liste étant bien longue de tous ces ministres dont le dévoiement alimenta la suspicion des Français à l’égard des élites. C’était bien à une purification du débat politique et public que nous allions assister. Une purification par l’exclusion de tous les spoliateurs de la démocratie et par l’établissement de règles destinées à empêcher un retour en arrière.

Sa méthode, simple et novatrice, comme il se doit pour un chantre de la modernité, s’est prévalue de deux règles fondamentales.

La première a consisté à se débarrasser de toutes les anciennes figures, coupables d’une trop grande implication dans le paysage de la gouvernance passée. Aussi, l’aréopage des nouveaux dirigeants et autres conseillers se déclina telle une distribution d’acteurs inconnus. En effet, hormis deux ou trois convertis, totalement assimilés à la nouvelle mouvance progressiste autant que frustrés par leur exil jusqu’ici sans retour, tous n’étaient que des néophytes parfois aussi naïfs qu’incompétents, bien que tous issus des fabriques d’élites estampillées.

Par ailleurs, ces édiles d’un genre nouveau, pour montrer leur engagement purificateur, sous la férule de leur patron et mentor, s’attachèrent sans attendre à légiférer à tout va. C’est ainsi que fut votée la loi contre la « manipulation de l’information ». Il faut dire les « fake news », c’est plus actuel !

Comme l’aurait dit Coluche, Macron a voulu « laver plus blanc que blanc »… Sauf que la lessive n’a pas produit la blancheur espérée et que « le beau linge » a montré une grisaille persistante sous le voile de l’illusion vite envolée. En réalité, la République s’est délestée de ses acteurs porteurs de casseroles, mais seulement les plus médiatiques.

Il semblerait qu’en matière de mensonge ne soit condamnable que celui venant des réseaux sociaux, c’est-à-dire du petit peuple. Quand le futur Président accuse la France de « crime contre l’humanité », faut-il ne pas entendre la falsification historique ? Lorsqu’il affirme qu’il « n’y a pas de culture française », faut-il considérer que cela est une opinion neutre qui n’engage à rien ? Quand un de ses proches se trouve au cœur d’un scandale d’État, faut-il admettre que le chef de l’État peut impunément moquer et provoquer l’opinion publique pour le défendre ?

Quand un ministre de l’Intérieur, censé être au cœur névralgique de l’information, divulgue de fausses allégations à l’attention de l’opinion, peut-on penser qu’il puisse agir par maladresse et précipitation ?

La supercherie éclate aux yeux de tous, aujourd’hui. Le nouveau monde n’était qu’un leurre, qu’un simple slogan de campagne électorale. Cette élection fut une fausse route.

Jean-Jacques Fifre

Source : http://bvoltaire.fr

Commenter cet article

Le Morin 06/05/2019 17:36

MACRON DEUX ANS LE LIBAN !

Seul Macron a réussi à transformer la Police et les CRS en TUEURS de Gaulois et protecteurs/complices des délinquants.
(jusqu'à un Ben Allah au cœur de leurs troupes)

MACRON EST UN CRIMINEL point barre, d'oû ses affinités affichées avec les dealers, les mafieux et tout ce que la terre compte de dysgénismes.

Bravo aux CRS et autres forces de l'ordre Françaises qui ont totalement discrédité leur fonction de façon durable et internationale !

Le monde n'oubliera pas, les conséquences de la destruction de l'image de nos forces de l'ordre aura de terribles répercussions diplomatiques sur le LONG TERME..
Preuve s'il en est de l'inconséquence de Macron,..

On notera la complicité active des députés et sénateurs d'opposition qui n'exigent pas la destitution de Macron 24 h/24 : Responsables ET coupables de complicité, on note les noms !

Ces sénateurs et députés prouvent que le sénat et l'assemblée ne sont pas des contre-pouvoirs, donc ils détruisent activement leurs fonctions.

L'UPR n'est pas ma tasse de thé mais sur ce coup Vaselineau devrait être suivi de TOUS, bien au delà des querelles de clocher.
La dis-si-danse ? Idem, leur tribune leur offre l'opportunité d'être dissidents en appellant ceux qui les écoutent à destituer Macron et/ou dissoudre l'assemblée.

Le mouvement Gilets Jaunes in filtré, diabolisé, ne devrait plus se battre que pour destituer Macron et/ou à la dissolution du gouvernement !
C'est le stricte minimum !

Ce n'est pas au PDF que j'apprendrai que si "nos milieux" étaient intelligents (dissidence comprise) ils préconiseraient cette orientation.

Mettons lui une raclée aux "europe-et-haine des Européens" mais organisons TOUS les opposants pour aller vers une dissolution du gouvernement

Pour Macron tout ce qui est nuisible aux Gaulois est bon à prendre, les Gaulois devraient adopter cette logique contre Macron !
La tête pourrit le poisson entier, il est temps de couper la tête .

La guerre civile ? Macron en sème les ferments délibérément !

cam1990 06/05/2019 11:42

Voyons les choses positivement : nous avons les élections européennes dans moins de quinze jours !

Certes, celles-ci ne vont certainement pas changer grand-chose à la situation désastreuses dans laquelle se trouve la France.

Mais ces élections, se déroulant quasiment à mi-mandat, obligeront pour une fois celui qui se prend tout le temps pour un maître d'école et infantilise son peuple en permanence, à rendre sa copie.

Au peuple ensuite de lui mettre une belle bulle. Alors pas d'abstention !