Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Les élections européennes ne vont strictement rien changer, dimanche soir tout sera identique

25 Mai 2019, 17:05pm

Publié par Thomas Joly

Il faut que chacun soit bien conscient que dimanche soir, après ces élections, rien, rien de rien, absolument rien n'aura changé.

Ni du point de vue européen où la Commission et le Conseil continueront de régner et de faire souffler sur le continent les vents mauvais de l'immigrationnisme et du mondialisme.

Ni du point de vue national où les rapports de force seront d'autant plus inchangés que les Européennes ne sont en rien structurantes de la vie politique française.

Le combat national continue donc.

Avec en perspective les vraies échéances qui, elles, peuvent tout transformer.

Jean-François Touzé - Délégué national du Parti de la France aux Études et Argumentaire

Commenter cet article

Le Morin 25/05/2019 20:02

Jean-François Touzé fait oeuvre de pédagogie et de réalisme, les élections ne sont plus que des sondages d'opinion.

La raison ?
La haute fonction publique commande les politiques "vous n'êtes là que pour un mandat, nous sommes là pour toujours", pas besoin de trop fantasmer sur l'état profond et le chercher trop loin.

Le souci c'est que la haute fonction publique passe de postes publics à emplois dans le privé plusieurs fois dans sa carrière, ce dans le plus grand silence des conflits d'intérêt que cela engendre.
Agnès Buzyn et Roselyne Bachelot l'illustrent à la perfection

De l'autre côté de l'échiquier nos politichiens cosmopolites nomades ont fait sécession de leur peuple : "Le peuple ne pense pas comme moi, changeons de peuple"
Pour ces rats (pas de synonyme possible), la population Française équivaut à une somme de pièces mécaniques substituables par des produits génériques importés.

Ils se foutent totalement des effets produits par leurs délires, ils ne vivent pas en France ni pour la France, ils ont les moyens et l'habitude de vivre à l'étranger dans l'entre-soi des élites cosmopolites apatrides.
Un jour politicien national, le lendemain maitre de conférence chez les complices à l'étranger, le sur-lendemain en vacances dans le riad de Marrakech.

Les solutions pragmatiques existent : Leur faire partager de force et par la loi le quotidien des Français. (sinon qu'ils bossent dans le privé)
Le jour où les hauts fonctionnaires auront des logements de fonction OBLIGATOIRES répartis stratégiquement, sans possibilité d'échapper à la carte scolaire : Ils feront très attention à la dégradation de la vie dans leur quartier, ça les touchera personnellement. Ils feront très attention à ce que leur petit Kévin ne se retrouve pas avec 80% de Mohamed et de Mamadou dans sa classe.
Là les discours angélistes et moralistes cesseront.

Ils veulent de l'égalitarisme, hé bien les gueux réfléchissent très sérieusement à les égalitariser de force d'une façon dont ils n'ont jamais envisagé dans leurs pires cauchemars !

Quand les juges rouges et leurs familles devront vivre au quotidien avec Mohamed clandestin multirécidiviste ils réfléchiront à deux fois avant de sombrer dans le plus repugnant des angélismes à la sauce discrimination positive.

Leurs conneries ils en vivent mais c'est nous qui les vivons, le temps du grand partage est venu !
On soigne la maladie mentales du déni par immersion dans la réalité quotidienne.
Si la donne ne leur plaît pas nous les retenons pas, beaucoup de citoyens FR seront ravis de prendre leur place !

La double nationalité en politique ou dans l'administration : Ils peuvent oublier immédiatement !
On veut savoir qui ils servent, on ne veut pas d'Esther Benbassa qui sert un jour la Turquie, un jour Israël, un jour l'ultra-gauche de France .

Comme quoi les gaulois réfractaires ne pensent pas qu'en termes de problèmes mais aussi en termes de solutions .