Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Les élus tarés de Paris envisagent de réduire le périphérique à deux voies et limiter la vitesse à 50 km/h

29 Avril 2019, 06:49am

Publié par Thomas Joly

Les usagers du périphérique parisien vont-ils devoir passer aux 50 km/h (au lieu de 70 actuellement) à relativement brève échéance ? C’est en tout cas l’une des principales mesures « chocs » recommandées par la Mission d’information et d’évaluation (MIE) de la mairie de Paris chargée de réfléchir à l’avenir de l’anneau routier qui ceinture la capitale dans un rapport que nous nous sommes procuré.

Un rapport remis le 21 mai à Anne Hidalgo

Cette mission, composée d’une quinzaine d’élus issus de tous les groupes politiques du Conseil de Paris, a presque achevé ses travaux commencés à l’automne dernier. Si son rapport définitif ne sera remis à Anne Hidalgo que le 21 mai prochain, le prérapport comporte de nombreuses préconisations qui pourraient changer « l’autoroute » parisienne en boulevard urbain.

La réduction de la vitesse, qui pourrait permettre d’améliorer la fluidité du trafic, est la plus marquante. Mais les membres de la commission suggèrent aussi de créer sur le périphérique une voie qui serait réservée aux transports en commun, au covoiturage et aux véhicules propres. Autant de place en moins pour les conducteurs de véhicules « classiques » qui pourraient en outre perdre d’autres voies sur certains tronçons.

Moins de voies de circulation

Les rapporteurs proposent en effet de réduire le nombre de voies à 3 (y compris celle qui serait réservée aux transports en commun) sur l’ensemble de 35 km du périphérique, au lieu de 4 ou 5 voies selon les secteurs. L’espace récupéré pourrait être « remis en pleine terre » lorsque cela est possible.

Les poids lourds interdits ?

Une solution envisageable sur un axe routier régulièrement saturé qui accueille quotidiennement plus d’1,2 million de véhicules ? Les membres de la commission mise sur une baisse globale du trafic qui pourraient être obtenu par l’incitation à l’utilisation des transports en commun mais aussi par l’interdiction sur le périph poids lourds (plus de 3,5 t) en transit dans la région parisienne.

Toutes ces mesures — qui sont accompagnées de recommandation visant à réduire le bruit ou améliorer l’esthétique des abords du périph — pourraient être mises en œuvre durant la décennie 2020-2030… si les préconisations de la MIE sont adoptées. Les membres de la commission (qui n’ont pas encore adopté leur rapport) ont encore d’importants points de divergence selon leur couleur politique. « Mais les mesures les plus symboliques (réduction de la vitesse et du nombre de voies) font consensus », souligne-t-on dans l’entourage de la commission.

Source : Le Parisien

Commenter cet article

Titi 10/05/2019 13:49

Habiter Paris est un choix de vie. On n'habite pas à Paris par contrainte.
En effet, il faut déjà avoir un gros salaire pour habiter à Paris !
Je ne comprends pas les parisiens qui se plaignent du périphérique alors qu'ils viennent habiter volontairement sur Paris.
Parisien, Parisienne, si le périphérique vous gênent, il y a une solution : Habiter en banlieue ou en campagne. En plus vous gagnerez en mètre carré !!!
Ah oui, j'ai oublié, le parisien de base veut toujours avoir les avantages de la grande ville sans les inconvénients et les avantages de la campagne sans les inconvénients dans un seul et même lieu.

Le Morin 30/04/2019 18:19

1990 ma première voiture.
Époque bénie où les gens formés et non-manchots pouvaient faire l'entretient de base sans avoir recours à des systèmes verrouillés.

1992 Première version du contrôle technique.
Le contrôle était justifié, justifiable et honnête, uniquement porté sur la sécurité de tous.

Je passe les étapes des délires de toxicos qui se sont emparés de nos politichiens rats de la pensée inique, amenant les contrôles techniques auto à nous faire une analyse d'urine.

De la pollution et de la sécurité nous sommes passés aux
-microscopiques points de rouille,

-au nombre de sièges passagers (une hérésie puisque les voitures étaient justement modulables mais il fallait à tout prix remettre les sièges arrière pour passer le contrôle),

-au niveau d'essence de la voiture passant le contrôle (délirant, comme si les types avaient besoin de faire 500Km)

-au contrôle délirant des conduits de liquide de frein
(conduits blindés trois fois, une enveloppe extérieur qui se fissure naturellement, une enveloppe pré-armature qui ne bouge pas, une armature métallique, une enveloppe intérieure...)
L'ISS est dans l'espace depuis les années 90 aucun contrôle technique ^^

-au contrôle délirant de tout ce qui n'a rien à voir avec la sécurité et la pollution.

=
Conclusion dès 1998 de rage j'abandonnais totalement la voiture, merci les économies, comment ne l'ais-je pas fait avant ?

Désormais je suis heureux de ne pas acheter d'essence au bénéfice de nos envahisseurs/occupants que sont les ressortisants des pays de l'OPEP, mus et Africains principalement.

Ravi de ne plus payer 57% de taxes sur l'essence.

Ravi de ne plus payer le stationnement DEVANT chez moi, à ma porte. (au moins plus de PV parce que je décharge mes courses)

Ravi de moins alimenter une économie qui ne sert qu'à financer nos occupants, ce depuis 56 ans.

Ravi de ne plus dépenser un centime pour l'automobile FR, les premières entreprises à avoir exigé le dumping social et salarial sur base d'étrangers.. pour finir par délocaliser !

Ravi de ne plus subir de radars partout, de plus en plus vicelards, délirants.

===

Forcément quand on pousse les citoyens ils cherchent la finalité.
Contrôler la pollution ou la sécurité ? Que nenni !

Les voitures en trés bon état refoulées du contrôle sont achetées à bas prix par des filières de trafic de véhicules Africaines, avec la complicité active de nos corrompus.

Conclusion : : La pollution ne respectant pas les frontières le contrôle technique a pour objet non pas de sauver des vies ni de maîtriser la pollution.
Le bute réel est de faire financer le parc automobile des envahisseurs Africains par les Français les plus pauvres !

Sinon aucune voiture recalée au CT ne quitterait l'europe, elles seraient démantelées au titre de leur dangerosité pour l'homme et pour l'environnement.
CQFD

Mon plus grand mépris à Renaud, PSA et compagnie, les premiers importateurs d'occupants Africains. (dommage pour-eux, les paroles s'envolent mais les écrits restent, accablants !)

Poulbot 29/04/2019 16:21

Partout ou la gauche et les écolo ont été soit au pouvoir soit pour diriger une ville, cela a été une catastrophe pour les habitants. Avec Paris nous atteignons le summum de la médiocrité dans l'incompétence absolu dans le but de satisfaire quelques égos démesuré de sont électorat bobo.