Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Il est venu le temps du Ramadan…

29 Avril 2019, 06:29am

Publié par Thomas Joly

Branle-bas de combat dans les pays islamiques où astronomes, astrologues, imams sont à la tâche pour fixer le premier jour du mois de Ramadan. Les calculs doivent être précis, à la minute près, pour déterminer l’instant auquel la masse des musulmans doit accueillir le mois du Ramadan, le mois du jeûne, qui revient tous les ans (calendrier lunaire dans l’islam) et qui est censé garantir leur passage au paradis d’Allah s’ils accomplissent l’un des cinq piliers de l’islam.

Le verdict est tombé : cette année, le début du 9e mois lunaire qui porte le nom de Ramadan tombe dans le calendrier hégirien (*) le 5 mai 2019 à 14 h 46, à l’instant où le croissant de lune de ce mois « béni » est perçu par les savants. Ainsi le 1er jour du jeûne sera le 6 mai au lever du soleil. Autre précision suprême : le chercheur-astronome des Émirats Arabes Unis jubile, il vient d’annoncer aux musulmans que la durée quotidienne du jeûne allait passer de 15 heures à 14 heures 55 minutes. Quel scoop ! ça fait 5 minutes en moins !

Enfin, avec la même précision astronomique, la fin du mois du Ramadan et donc le 1er jour de la fête al-Fitr (fin du jeûne) tombe le mardi 4 juin 2019.

Ramadan, le mois des superlatifs

Le mois de Ramadan est annoncé comme le mois de la miséricorde et du pardon, le mois de la bénédiction et de la générosité, le mois de la piété et de la dévotion, le mois de la prière par excellence, le mois de la vénération, etc.

Sauf que, pendant ce mois, les prix flambent, autant pour les denrées alimentaires que pour les vêtements que le musulman doit porter le jour de la fin du jeûne. C’est une rente de situation sur laquelle comptent les commerçants pour vider les poches des plus démunis qui ne peuvent se plaindre. Ce mois déclenche aussi des altercations entre musulmans et même dans les foyers. La femme est la première à en subir les conséquences car en cette période de contraintes, elle a plus de cuisine à faire… Car, paradoxalement, ce temps de jeûne est un temps de grande bouffe, de grand consumérisme et même de gaspillage. On estime qu’au Maroc les dépenses alimentaires augmentent de 37 %, que la consommation de sucre en Tunisie grimpe de 60 %, la viande de volaille de 41 %, qu’au Bahreïn 40 % des plats cuisinés finissent à la poubelle, qu’en France, la vente de victuailles grimpe de 30 %.

C’est donc le mois où les grandes surfaces de la distribution, partout, se frottent les mains par appât du gain, tout en promouvant le halal et le ramadan, bref le communautarisme. Elles ne le font pas pour le carême des chrétiens qui se passe en toute discrétion.

Malgré les dangers du jeûne, surtout au travail, malgré les critiques des médecins sur ce comportement anti-physiologique (jeûner le jour, se goinfrer la nuit), les imams, ces gardiens du temple, poursuivent leurs exhortations depuis quatorze siècles en annonçant l’effet bénéfique du jeûne, de la faim et de la soif. Le jeûne du Ramadan est très souvent dépourvu de toute spiritualité. C’est un rituel dangereux que les États, autant certains États islamiques que les États occidentaux, n’osent juguler pour ne pas porter atteinte à un des principes de cette idéologie-religion qu’est l’islam. De plus le musulman tient par-dessus tout au m’as-tu-vu. Il ne doit pas se montrer contestataire par rapport aux préceptes de la religion. La mosquée, la famille et l’entourage y veillent. Il peut cependant rompre le jeûne en catimini. L’essentiel, c’est ni vu ni connu.

La fréquentation des mosquées est également une source de profits pour les businessmans de la religion. Leur seul but est de susciter la générosité des pauvres et des riches qui font des dons aux mosquées. On sait très bien (les Français, ce n’est pas sûr…) que cet argent alimente le jihad et les organisations terroristes qui combattent la culture de l’Occident, qualifié de matérialiste, et qui, ainsi, visent à détruire le monde occidental.

Que faire en Occident face aux dangers du jeûne ?

D’abord, interdire le jeûne à tous les agents publics quand ils ont une responsabilité à l’égard des utilisateurs des services publics, notamment les conducteurs de métro, de bus, de train, le personnel, navigant et au sol, des compagnies d’aviation et de tous les corps qui doivent veiller à la sécurité du citoyen, etc.

De même, aucune entreprise ne devrait tolérer des salariés qui jeûnent s’ils doivent être au service du public toute la journée. À cause du ramadan, le nombre d’accidents du travail dans les usines augmente sensiblement. Le musulman qui fait un malaise dû au jeûne devrait être l’objet d’un avertissement ou licencié en cas de faute grave. Celui qui conteste la décision devrait être exclu.

Cette pratique islamique du jeûne du temps des caravanes fait des ravages dans les sociétés modernes. Dénoncez-le, arrêtez d’en faire la promotion.

Bernard Dick

(*) La date du début de l’Hégire a été fixée au 16 juillet 622. Pour passer de l’année hégirienne à l’année grégorienne, il faut multiplier l’année hégirienne par 0,97 et ajouter 622. Pour passer de l’année grégorienne à l’année hégirienne, il faut retrancher 622 de l’année grégorienne et diviser par 0,97. Exemple : (2019-622)÷0,97=1440

Source : http://ripostelaique.com

Commenter cet article

Campagnol 29/04/2019 14:52

Le jeune du ramadan, pur sophisme pour nous faire chialer sur les muz très très courageux.£
En réalité il s'agit du décalage de l'heure des repas et une certaine "générosité" forcée sans aucune sincérité.

Ma femme travaille en cantine d'école primaire catholique privée.
Ce serait bien qu'on commence par calmer les gamins exotiques, ils sont encore à l'âge de la sieste après le repas mais osent demander des comptes, des preuves de halal, et des repas spéciaux.

On parle de morveux qui n'ont pas même sept ans, ce au sein d'une école catholique privée !
Ne parlons pas de leurs parents...

Ma femme est ravie de SE SAUVER de cet asile de fou à la fin de l'année, partageant son quotidien je le comprend tout à fait.
Je préfère qu'elle reste à la maison que de subir cette folie furieuse ...

Comment se fait-il qu'aucun Gaulois sous-chien ne s'inscrive en école coranique FR en exigeant de manger du porc à chaque repas...
Discrimination, les muz refuseraient ?
Tout le monde sait que oui, ..

A quand des quotas OBLIGATOIRES d'athées, bouddhistes, cathos, juifs, dans les écoles islamiques Françaises, ce au nom du multiculturalisme et de la non discrimination ?
Question rhétorique, chacun sait que nos tribunaux ne font respecter la loi que dans un seul et unique sens : ISLAMISATION