Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Deux colleurs d'affiches du Bastion Social condamnés à de la prison ferme pour s'être simplement défendus !

29 Juin 2018, 06:40am

Publié par Thomas Joly

Toujours plus laxistes avec les voyous et les islamistes, les magistrats sont pris de pulsions répressives dès qu'ils doivent juger des patriotes. Il s'agit cette fois de deux jeunes colleurs d'affiches qui se sont défendus contre des agresseurs ivres (dont un gendarme !) à Marseille le 27 avril. Les deux jeunes gens ont été condamnés, mercredi 27 juin, à six mois de prison et écroués à la maison d’arrêt des Baumettes. Il s'agit clairement d'une condamnation politique.

Ci-dessous le communiqué du Bastion Social :

 

Commenter cet article

Alain H. 30/06/2018 00:20

Ca m'est arrivé le 6 juillet 2011, à Messanges.
Agressé à l'int"rieur de chez moi par un homme déterminé qui en aura forcé l'entrée, frappé à plusieurs reprises avec le manche d'un balai saisi sur place, blessé ensuite aux lombaires dont je suis handicapé, je devrai répliquer avec un pistolet à billes face à cet homme déterminé qui tentera même de s'en emparer pour le retourner contre moi.
Les gendarmes appelés immédiatement par mes soins me diront dès leur arrivée que la légitime défense n'existe pas que cette loi leur est réservée.
Ils refuseront de relever les empreintes de mno agresseur prétextant que cela coûte cher et qu'à chaque fois ils se font engueuler..
Tout sera faux dans leur rapport..; Les fautes de procédures nombreuses..; L'incompétence et la mauvaise fois règnent en maitre...
Je passe les détails.
Conduit comme un agneau à l'abattoir, alors que la réalité des faits sera sacrifiée sur l'autel de la célérité, je serai condamné à 1 an de prison dont 6 mois fermes + 2750 € de dommages et intérêt -- je devrai dire de récompense pour les talent de comédien de mon agresseur... Malgré seulement 5 jours d'ITT.
Voilà la qualité de la justice dans un petit TGI comme DAX... où régnait à cette époque un vice procureur délirant. Et une petite clique de magistrats de fond de promotion..

Aujourd'hui, il y a une plainte contre tous ces gens. Mais le mal est fait. Ma vie, ma carrière, ont été détruites.

Surtout n'abandonnez pas ces personnes injustement condamnées. Et soutenez les encore dès leur sortie. Car il n'y a rien de pire que de se retrouver injustement condamné. C'est comme un viol !