Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Arsenal nucléaire nord-coréen : les États-Unis pourraient frapper la tyrannie communiste d’ici à 12 semaines

30 Décembre 2017, 11:36am

Publié par Thomas Joly

Une guerre dans la péninsule coréenne se précise. C’est ce qu’indique un ancien cadre de la CIA, James Rickards. Face à la rapide progression du programme nucléaire de la tyrannie communiste nord-coréenne, les USA et leurs alliés pourraient décider d’agir d’ici à trois mois.

« Le problème financier et géopolitique le plus important dans le monde aujourd’hui est la guerre qui se rapproche entre les USA et la Corée du Nord, probablement au cours des douze prochaines semaines.

Comment puis-je être aussi sûr du timing ? Le directeur de la CIA me l’a dit.

Lors d’une rencontre privée à Washington, le 20 octobre 2017, le directeur de la CIA Mike Pompeo a dit à un petit groupe de réflexion (y compris moi) qu’il serait imprudent de présumer qu’il faudrait encore « 5 mois » à la Corée du Nord pour disposer d’un arsenal nucléaire fiable composé de missiles balistiques. Ceux-ci pourraient frapper les villes américaines et tuer des millions d’Américains.

Cinq mois à compter du 20 octobre 2017, c’est le 20 mars 2018. C’est une date limite mais la guerre commencera probablement avant.

Cela créerait un élément de surprise et éviterait la surprise d’un déploiement d’armes stratégiques plus tôt que prévu de la part du leader nord-coréen Kim Jong Un. »

Pourquoi les USA décideraient-ils de détruire le régime communiste alors qu’ils ont coexisté avec la Chine et la Russie durant la Guerre Froide ?

James Rickards évoque un élément crucial : jamais la Russie ou la Chine n’ont déclaré vouloir utiliser leur arsenal nucléaire contre les USA, sauf si elles étaient elles-mêmes attaquées en premier lieu. La Corée du Nord quant à elle a explicitement affirmé vouloir détruire les USA par l’arme nucléaire.

Tyrannie

Ensuite, le régime nord-coréen est une tyrannie sous le contrôle personnel de Kim Jong Un. L’attitude des USA face à un tyran consiste à prendre au pied de la lettre ce qu’il affirme et non à extrapoler sur ses intentions.

Lorsque Kim Jong Un affirme vouloir détruire les USA grâce à son arsenal nucléaire offensif, Washington part du principe que ce dernier veut vraiment dire ce qu’il dit.

Prolifération 

Autre point crucial : la prolifération nucléaire. Si la Corée du Nord se dote de l’arme nucléaire, le Japon et la Corée du Sud voudraient l’acquérir également, pour des raisons défensives. Dans le même temps, l’Iran voudrait aussi s’en doter – pour des raisons offensives – avec l’aide de Pyong Yang, ayant constaté qu’il était possible de violer l’ordre international pour y parvenir.

Si l’Iran s’en dotait, la Turquie, l’Egypte et l’Arabie Saoudite voudraient suivre. Ces pays, mutuellement hostiles, se trouveraient en situation de déclencher un conflit nucléaire régional aux ramifications catastrophiques.

Pour les USA, laisser la Corée du Nord se doter d’un arsenal nucléaire illégalement reviendrait à laisser cette prolifération se dérouler.

Kim Jong Un a d’ores et déjà décidé de ne pas reculer et de se doter de l’arme atomique. De leur côté, les USA estiment que la situation générale sera considérablement aggravée si la Corée du Nord devient une puissance nucléaire. En conséquence, ils sont déterminés à stopper la Corée du Nord.

Pékin, tout comme Pyong Yang, estime qu’il s’agit là d’un « bluff » et que le Président Donald Trump finira par reculer et accepter le fait accompli. Pour James Rickards, les deux commettent une lourde erreur d’évaluation.

Source : http://breizatao.com

Commenter cet article