Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

La députée Emmanuelle Ménard demande la fin du contrôle financier des médias par le gouvernement

16 Novembre 2017, 07:42am

Publié par Thomas Joly

En France, la presse est étroitement placée sous la tutelle de l’État qui la contrôle grâce à des flots massifs d’argent. C’est ce qu’a dénoncé la député Emmanuelle Ménard dans une récente prise de parole à l’assemblée nationale française.

Une presse d’État 

Ainsi, en 2015, le montant total des transferts financiers gouvernementaux s’élevait à 387 millions d’euros (source), montant auquel il faut ajouter celui du soutien déguisé – niches fiscales des journalistes, avantages fiscaux, tarifs postaux préférentiels – dont la somme, pour la seule période 2009-2011 s’élevait à 5 milliards d’euros (source).

En 2014, chaque numéro du journal communiste L’Humanité recevait 60 centimes d’euros d’aides de l’État (source).

Des titres subventionnés appartenant à des grandes fortunes

Des titres appartenant à des grandes fortunes tels que Aujourd’hui en France (Bernard Arnault), Le Monde (Mathieu Pigasse) ou Le Figaro (Dassault) reçoivent paradoxalement des sommes colossales de l’État, soit respectivement 7,7 millions, 5,4 millions et 6,4 millions d’euros. De 2009 à 2013, le seule journal Le Monde a reçu la bagatelle de 90 millions d’euros (source).

La mise sous contrôle de l’information par l’État n’est pas sans conséquence : la confiance dans la presse s’est effondrée à mesure qu’elle s’est mutée en simple relais de propagande pour le régime. Elle est à un plus bas historique (voir ici).

Largement contestés sur les réseaux sociaux et concurrencés par les médias numériques, le système médiatique para-étatique se réfugie derrière des procès en illégitimité de leurs concurrents. Ainsi en est-il de l’accusation de diffusion de « fausses nouvelles » (fake news) propagés par les médias du système alors que la désinformation et les mensonges sont leur lot commun.

Source : http://breizatao.com

Commenter cet article