Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Un Arménien qui accroche des barrières devant la mosquée de Créteil entraîne l'hystérie des autorités et des islamistes

30 Juin 2017, 06:37am

Publié par Thomas Joly

 

Vers 18h30, jeudi 29 juin, un Arménien à bord d’un 4x4 a heurté des barrières protégeant la mosquée de Créteil, au sud-est de Paris, sans faire de blessés. « Ne parvenant pas à passer les obstacles, le conducteur du véhicule a poursuivi sa course, percuté un terre-plein puis a pris la fuite », a détaillé la préfecture de police de Paris dans un communiqué. Le conducteur et propriétaire du véhicule a ensuite été arrêté « sans incident » à son domicile. Alors que rien n'indique qu'il ne s'agit pas d'une mauvaise manoeuvre d'un piètre automobiliste...
 
Dans un communiqué, le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, a immédiatement commenté que les « motivations exactes » de l’homme « ayant tenté de forcer au volant de son véhicule l’accès au parking d’une mosquée » devront être déterminées par l’enquête. Autant dire qu'ils n'en savent rien à part que, pour une fois, un s'agirait d'un véritable « déséquilibré », un Arménien de 43 ans qui sortirait d'HP. Mais ce terme semble réservé aux terroristes islamistes...

Aussitôt, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a dénoncé une « agression criminelle » et un « acte islamophobe », lui qui reste si mesuré et prudent lorsqu'un carnage islamiste est perpétré en France...

Le président de l’Observatoire national contre l’islamophobie au Conseil français du culte musulman (CFCM), Abdallah Zekri, a, pour sa part, déclaré à l’AFP que « l’acte semble volontaire et ressemble à une tentative d’attaque ». « Ce qui vient de se passer à Créteil semble justifier les craintes que j’avais émises après l’attaque près de la mosquée de Finsbury Park à Londres », a-t-il dit, appelant à « plus de vigilance de la part des responsables de mosquées » et demandant avec arrogance aux pouvoirs publics de « renforcer la protection des lieux de culte ».
 
Le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, s'est immédiatement soumis aux exigences des muftis et a déclaré mettre « tout en œuvre » pour que l’enquête puisse « préciser les motivations du conducteur et de déterminer sa responsabilité pénale ». La préfecture du Val-de-Marne a, de son côté, expliqué travailler « sur les mesures de sécurité supplémentaires à mettre en place pour garantir dans la durée » la protection des fidèles et de la mosquée.

Commenter cet article