Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Un Turc viole, frappe et torture une jeune fille parce qu'il « n'aime pas les Françaises »

31 Mai 2017, 06:52am

Publié par Thomas Joly

Une racaille turque est jugée ce mercredi en appel pour le viol sauvage d’une jeune femme à la gare d’Evry-Courcouronnes, en 2014, alors qu'il n'avait que 17 ans.

L’avocate qui défend la victime n’a jamais rien vu de tel. “Ce n’est pas professionnel” dit-elle au Parisien qui relate cette affaire, en expliquant qu’elle a pleuré en apprenant les faits. “La première fois en trente ans d’exercice”. “Mes larmes coulaient toutes seules lorsqu’elle m’a raconté le calvaire qu’elle a vécu” poursuit-elle.

Viols répétés, torture indicible

Qui pourrait lui reprocher cette réaction ? Les faits reprochés à l’accusé sont terribles. Âgé de 17 ans au moment des faits, il avait entraîné trois complices avec lui pour s’en prendre sauvagement à une jeune fille à la sortie de la gare d’Evry-Courcouronnes (Essonne), en 2014. Les quatre délinquants l’encerclent, lui volent son téléphone et des bijoux. Ils la frappent violemment avec un tournevis, un brise-vitre. Derrière un talus, ils la déshabillent et la violent. Surpris par un passant, ils l’entrainent à l’écart dans le parc des Coquibus.

Le calvaire ne faisait en fait que commencer. Jusqu’à 5h du matin, poursuit le Parisien, ils la violent à plusieurs reprises et à tour de rôle, lui écrasent des cigarettes sur le corps, l’humilient, la frappent, avant de la relâcher en la menaçant de mort.

“Quand je sortirai, je niquerai la France”

En 2015, le leader de la bande avait été condamné en première instance à trente ans de prison. Ses complices, dont le frère du premier condamné, âgés de 13 à 15 ans, avaient écopé de cinq à sept ans. Au moment de leur interpellation, ils avaient expliqué être motivés par des considérations racistes anti-françaises. “Quand je sortirai”, disait le leader, “je niquerai la France”. Pourquoi le choix de cette victime ? “Je n’aime pas les Françaises”.

Source : http://www.valeursactuelles.com

Commenter cet article