Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Paris occupée : les femmes chassées des rues dans le quartier Chapelle-Pajol

19 Mai 2017, 06:45am

Publié par Thomas Joly

Ce sont plusieurs centaines de mètres carrés de bitume abandonnés aux seuls hommes, et où les femmes n’ont plus droit de cité. Cafés, bars et restaurants leur sont interdits. Comme les trottoirs, la station de métro et les squares.

Depuis plus d’un an, le quartier Chapelle-Pajol (Xe- XVIIIe), a totalement changé de physionomie : des groupes de dizaines d’hommes seuls, vendeurs à la sauvette, dealeurs, migrants et passeurs, tiennent les rues, harcelant les femmes.

Révoltées, les habitantes du quartier ont décidé de lancer une vaste pétition pour dénoncer la situation. Et un quotidien de plus en plus oppressant. Celui des jeunes filles, qui ne peuvent plus sortir seules, porter une jupe ou un pantalon trop près du corps sans recevoir une bordée d’injures : l’une d’elles raconte avoir subi un jet de cigarette allumée dans les cheveux.

« Nous avons toutes droit à un traitement insupportable », souligne Nathalie, 50 ans, qui revendique trente années dans le quartier, et un climat « inédit » ces derniers mois : « Ce sont des injures, des réflexions incessantes. L’ambiance est angoissante, au point de devoir modifier notre itinéraire, notre tenue vestimentaire. Certaines ont même renoncé à sortir de chez elles ». A l’image de cette vieille dame de 80 ans, agressée sexuellement alors qu’elle rentrait dans son immeuble, et désormais retranchée dans son appartement.

Source : http://www.fdesouche.com

Commenter cet article

personnea 19/05/2017 16:32

Les femmes (je veux dires les bobo, les féministes, les idiotes utiles ) voulaient macron pour faire barrage à la haine.
Les méchants sont les nationalistes, les blancs, les hétéros, les catholiques rétrogrades qui battent les femmes.
et bien, qu'elles en subissent déjà les conséquences des petits choux choux des gauchistes.
Ce n'est que le début.
bientôt elles seront fouettés, violées dans un tribunal islamique

Moralité : On est toujours puni, par là où on a péché.
Moi a leur place je commencerais par porter des djellaba et ne plus sortir de leur cuisine et de le chambre à coucher.
c'est fini, fallait réfléchir un minimum