Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Carl Lang s'exprime sur l'alliance électorale avec Jean-Marie Le Pen et Civitas

18 Mai 2017, 06:43am

Publié par Thomas Joly

Faire face au FN ou reconstruire « la famille de la droite nationale », Carl Lang, Président du Parti de la France (PdF) commente pour Sputnik la décision de Jean-Marie Le Pen de créer une alliance et de présenter jusqu’à 200 candidats aux législatives. « Il s’agit pour nous de faire entendre de nouveau la droite nationale française », affirme M. Lang.

La création de la nouvelle alliance politique Union des patriotes suggérée par l'ancien dirigeant du FN Jean-Marie Le Pen est une nécessité pour redresser la droite nationale française, selon Carl Lang, Président du Parti de la France (PdF).

« Nous voulions faire entendre la voix de la droite nationale sur les valeurs de l'identité française. Cela se concrétise par la création d'un partenariat électoral entre le Parti de la France (PdF) que je préside, les Comités Jeanne sous la présidence de Jean-Marie Le Pen et l'association Civitas, organisation catholique de droite, la première pierre de la reconstruction de la famille de la droite nationale », a-t-il ainsi déclaré à Sputnik.

Il a également précisé qu'avec le parti Souveraineté, identité et libertés (SIEL), ils seront rattachés à une structure administrative politique qui s'appellera l'Union des patriotes.

Par ailleurs, accusant la dirigeante du FN Marine Le Pen d'avoir mené « la campagne souverainiste de gauche », M. Lang a affirmé qu'il s'agissait pour eux d'un « recentrage » et d'une « normalisation du discours de Madame Le Pen » qui aurait pu « désorienter beaucoup d'électeurs » lors de la présidentielle en démontrant que son niveau politique « n'était pas suffisant » face à Emmanuel Macron.

Toutefois, pour M. Lang, l'alliance n'est pas là pour faire face au Front national, quoi qu'il confirme qu'il y aurait un certain nombre de divergences avec la politique de Marine Le Pen.

« Il aura des oppositions avec le FN, parce que le FN va présenter ses candidats partout, y compris même face à l'allié d'hier, Nicolas Dupont-Aignan. Nous serons présents dans un tiers des circonscriptions. Pour une raison simple : nous sommes financièrement limités. Les campagnes du Parti de la France se font avec l'argent de nos militants, nos candidats et nos sympathisants », a-t-il expliqué.

Dans le même temps, le Président du Parti de la France a affirmé que sa politique porterait sur « le thème "Pas d'islamisation chez nous !", le refus de l'islamisation de la société française ».

« C'est la première fois qu'une unité politique s'engage électoralement sur ce thème-là », a-t-il annoncé en rajoutant qu'ils envisageaient de travailler également sur le sujet du « partenariat entre l'Union européenne et la Russie ».

Le 16 mai, le fondateur du FN Jean-Marie Le Pen, accompagné des dirigeants du PdF Carl Lang et de Civitas Alain Escada, ont fait part de leur intention de fonder l'alliance Union des patriotes et de présenter aux législatives, prévues pour le mois de juin, de 150 à 200 candidats, susceptibles de faire face au Front national présidé par Marine Le Pen.

Source : http://fr.sputniknews.com

Commenter cet article