Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

L’UE exige de la Hongrie qu’elle laisse Soros promouvoir l’immigration de masse auprès de la jeunesse

15 Avril 2017, 10:24am

Publié par Thomas Joly

L’Union Européenne a apporté son soutien au milliardaire George Soros, impliqué dans la déstabilisation de nombreux gouvernements européens par son appui à l’immigration de masse. Le gouvernement hongrois a décidé d’empêcher l’infiltration et la subversion de la jeunesse du pays par les diverses structures de l’oligarque judéo-américain.

La Commission européenne s’inquiète des lois controversées récemment adoptées en Hongrie, de la détention systématique de migrants à la législation sur les universités, et pourrait lancer rapidement des procédures pour infraction au droit européen contre certaines d’entre elles. Dimanche dernier plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Budapest contre la fermeture de l’Université d’Europe centrale, financée par Georges Soros, milliardaire américain d’origine juive hongroise, à la chute de l’Union soviétique.

George Soros finance, en concertation avec diverses organisations globalistes dont l’UE, des programmes de d’embrigadement idéologique en direction de la jeunesse afin de contrôler les différents pays européens. Le but est d’organiser la destruction des nations ethniquement et culturellement homogènes et ainsi de pouvoir mieux les dominer. L’UE a donc apporté son soutien à celui qui milite ouvertement pour le remplacement racial du peuple hongrois. Et tente donc de faire pression sur la Hongrie pour qu’elle capitule.

Lors de la réunion hebdomadaire des commissaires, l’exécutif européen s’est penché mercredi sur une série de réformes ainsi que sur un projet d’encadrement du financement « étranger » des ONG, qui ont jeté un nouveau froid entre Bruxelles et le Premier ministre souverainiste hongrois Victor Orban. Ces « développements ont soulevé l’inquiétude générale quant à leur compatibilité avec le droit de l’UE et les valeurs communes sur lesquelles l’Union est basée », a rappelé la Commission. M. Timmermans a énuméré la liste des griefs de Bruxelles, qui avait déjà dépêché à Budapest son commissaire aux Migrations Dimitris Avramopoulos après l’adoption début mars d’une loi prévoyant l’enfermement des migrants dans deux camps à la frontière serbe.

Le gouvernement hongrois a fait de sa politique de défense du corps ethnique national sa ligne de conduite. Et l’a fait savoir aux tenants du métissage racial de l’Europe avec les masses afro-musulmanes.

Dans une réaction transmise à l’AFP, le gouvernement hongrois a déclaré « être prêt à débattre, mais pas à céder d’un pouce sur le sujet de l’immigration », estimant que c’était à cause de cette question migratoire que Bruxelles « lançait des attaques contre la Hongrie ».

L’alliance entre la superstructure socialiste bruxelloise, la finance et l’islam organisé se confirme.

Source : http://breizatao.com

Commenter cet article