Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Et maintenant, des congés pour « règles douloureuses » !

29 Mars 2017, 06:28am

Publié par Thomas Joly

Au temps du socialisme triomphant – que certains semblent regretter –, on disait que trônait à l’entrée des ateliers, en URSS comme en RDA et dans les « pays frères », un tableau sur lequel les babas inscrivaient chaque mois la date de leurs menstruations. La révolution pour l’avenir radieux du prolétariat devait être bien réglée.

Ces temps ne sont plus mais reviendront peut-être.

On apprend, en effet, par Madame Figaro que les députés italiens étudient actuellement un texte de loi visant à contraindre les employeurs à accorder chaque mois aux femmes qui le demandent un congé de trois jours pour règles douloureuses, imitant en cela la Zambie, petit pays de savane au fond de l’Afrique australe qui vient d’autoriser les femmes à prendre une journée de congé pendant leurs règles. Cette mesure, effective depuis janvier de cette année, est appelée « le jour des mères » mais s’adresse aussi à toutes celles qui ne le sont pas.

La Zambie appartient au Commonwealth et la BBC a interrogé Mutinta Musokotwane Chikopela, une femme qui compte là-bas. Et elle n’est pas pour. Elle dit que le congé pour règles douloureuses va attirer les tire-au-flanc, vu « qu’en absence de preuve, il est difficile de savoir si le congé est pris à bon escient ». Pas faux. De même en Italie – aie aie aie, mamma, que j’ai mal –, on risque de voir se multiplier les ovaires feignassous en même temps que la rente des gynécologues.

Il est vrai que le taux d’emploi des femmes italiennes est l’un des plus bas d’Europe (61 % contre 72 % pour la moyenne européenne), vrai aussi que le Code du travail leur est déjà assez favorable en matière de congés spécifiques :

– Cinq mois de congés maternité payés obligatoires pour les employeurs et les employés.
– En congé maternité, une nouvelle mère reçoit 80 % de son salaire payé par l’INPS, la Sécurité sociale italienne.
– Les parents ont le droit de prendre six mois supplémentaires de congé parental, optionnel et payé 30 % de leur salaire.

Dès lors, on peut craindre que cette mesure ne leur soit finalement plus défavorable qu’autre chose : devoir rajouter des congés pour cause de ragnagnas risque de dissuader encore un peu plus les employeurs d’embaucher des femmes.

Et puis, si l’on y réfléchit bien, cette mesure est grandement discriminatoire. Pourquoi les femmes ménopausées n’auraient-elles pas un congé spécifique, par exemple une « journée du souvenir » pour évoquer leur jeunesse envolée ? Et puis les LGBT, surtout les trans en cours de traitement ? Et les hommes, ces délaissés ? Pourquoi pas un congé compensatoire pour ceux qui commencent à avoir une prostate chatouilleuse qui les contraint de se lever la nuit ?

On me dit que je suis rétrograde, que je n’aime pas les femmes. Que le Japon, Taïwan, la Corée du Sud et l’Indonésie ont inscrit les congés pour règles douloureuses dans leur Code du travail, de même que trois provinces chinoises…

Je ne sais pas pourquoi, mais quelque chose me dit qu’il y a moins de « règles douloureuses » là-bas que chez nous. L’omniprésence du soja dans la nourriture asiatique, peut-être…

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article