Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Calais : une « humanitaire » pro-migrants trompait son mari avec un migrant qui veut la faire chanter

16 Janvier 2017, 19:32pm

Publié par Thomas Joly

La responsable d'une organisation d'entraide pour les migrants de Calais, Care4Calais, a eu une relation avec un Tunisien qui lui servait de jouet sexuel et de garde du corps alors qu'elle était déjà mariée. Mais en même temps, elle insistait pour que ses bénévoles n'aient pas de relations sexuelles avec les migrants.

Claire Moseley provoquait déjà les Européens en prétendant que "les camionneurs de Calais qui se plaignaient des agressions des réfugiés devaient changer de métier", réaction caractéristique de gauchiste pour qui les victimes européennes n'ont aucune valeur.

Ces femmes se portent souvent "volontaires" afin d'assouvir leurs besoins sexuels, en profitant justement de ces frontières qu'elles haïssent tant, qu'elles cherchent à détruire mais qui leur donnent du pouvoir, en faisant miroiter aux migrants une "régularisation". De part et d'autre, nous avons donc affaire à des gens qui ne respectent aucunement nos pays et notre identité mais qui profitent hypocritement de ce que nous défendons.

Enfin, personne ne sera surpris d'apprendre que cette bonne femme a été érigée en exemple par un média mainstream, The Guardian, allant même jusqu'à la présenter en "femme de l'année" alors qu'elle a abandonné mari et enfants pour assouvir ses immondes pulsions sexuelles sous l'excuse valorisante de faire de "l'humanitaire". C'est dire à quel point nos médias ne sont plus crédibles.

Claire Moseley, 46 ans, a interrompu sa relation avec Bajjar,  27 ans, car elle craignait qu'il lui escroque des milliers de livres sterling. Le gigolo maghrébin avait menacé de dévoiler la relation au mari et de lui envoyer des photos intimes.

Lire la suite : http://lesobservateurs.ch/2017/01/16/calais-une-responsable-caritative-trompait-son-mari-avec-un-migrant-le-refugie-menace-de-tout-divulguer/

Commenter cet article