Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Testing : 100 % des kebabs coupables de discrimination envers les kouffars

14 Décembre 2016, 06:57am

Publié par Thomas Joly

L’INSOUMIS a mené une grande enquête sur les discriminations à l’embauche dans les kebabs. Les résultats sont formels : 100% des mécréants sont rejetés puisque 100% des employés sont musulmans.

Une grande étude pour compléter celle du ministère du travail

L’INSOUMIS souhaitait faire écho à l’étude du ministère du travail qui a constaté que les entreprises françaises rechignaient parfois à s’intéresser aux candidatures musulmanes. La discrimination constatée s’élève à 9 ou 11 points selon les emplois, ce qui est très peu. On aurait pu s’attendre à pire, vu les inconvénients multiples lorsque l’on recrute un musulman. En plus de demander une salle de prière ou de revendiquer le port de signes ostentatoires, les musulmans sont en effet inaptes au travail pendant environ un mois par an, au moment du ramadan (ils refusent de s’hydrater toute la journée).

Une étude menée partout en France

Nous avons répertorié 50 kebabs au hasard et avons enquêté. Les résultats sont affligeants : 100% des trancheurs de sandwich sont musulmans. La discrimination à l’embauche est systémique : aucune chance de décrocher un emploi si vous êtes un mécréant. Cela concerne donc des dizaines de milliers d’emplois inaccessibles aux non-musulmans. Il y aurait en effet environ 11.000 boutiques à kebabs en France.

Il faut cependant noter qu’en haut de la pyramide, ce sont des mécréants qui récupèrent les gros sous. Bernard Thibaut, le président du grossiste France Kebab est un homme d’affaire non-mahométan qui a juste flairé le bon coup. Le marché français du kebab se chiffre à 280 millions d’euros par an.

Déconstruire les préjugés dès le plus jeune âge

Nous nous permettons donc d’interpeller Myriam el Khomri pour qu’elle prenne des mesures qui permettront aux mécréants de devenir kébabeurs si le coeur leur en dit. De plus, il y a un problème structurel avec un grand manque de vocations : beaucoup de mécréants pensent qu’ils ne peuvent pas faire carrière dans le Kebab. Ces préjugés devraient être déconstruits dès le plus jeune âge. El Khomri devrait donc consulter sa consoeur Najat pour mettre en place des programmes de sensibilisation à la kébaberie pour les mécréants, dès 4 ans.

Nous prévoyons peut-être de publier un autre volet à cette étude, dans lequel nous nous intéresserons à la place des femmes dans les kebabs. Un sujet épineux.

Source : http://www.linsoumis.com

Commenter cet article