Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le trotskisme, c’est bête et méchant

23 Décembre 2016, 11:02am

Publié par Thomas Joly

Les trotskistes, pensent certains, c’est somme toute des cocos plus gentils et moins sauvages que les autres. Qu’ils se détrompent en allant voir sur le site du NPA le commentaire au sujet de l’attentat islamique de Berlin. C’est, là, un beau morceau de langue de bois qui mérite bien un petit commentaire :

« À nouveau, l’émotion à deux vitesses bat son plein. La tuerie de Berlin fait la une des médias depuis lundi soir alors que l’attentat perpétré à Karak, au Sud de la capitale jordanienne, plus tôt dans la matinée, n’a pas donné lieu à autant d’émoi, en dépit d’un nombre quasi identique de victimes mortellement touchées… »

Chacun appréciera « l’émotion à deux vitesses qui bat son plein », ainsi que le reproche implicite fait aux médias charognards de monter en épingle ce qu’ils ne devraient considérer, somme toute, que comme un simple incident regrettable !

« Il n’est pas certain, donc, que les motivations du conducteur du semi-remorque relèvent de l’Islam djihadiste. […] Ce qui est sûr, en revanche, c’est l’instrumentalisation de l’événement par les gouvernements européens… »

Il y a ce qui « n’est pas certain » et il y a « ce qui est sûr ».

Pas certain que l’islam djihadiste soit coupable de ce qu’on a trop vite fait de l’accuser. Sûr, en revanche, que les vilains gouvernements européens, eux, sont coupables d’instrumentaliser l’événement à leur profit. Il faut donc bien voir où sont les vrais coupables !

« Côté français, Bruno Le Roux s’est empressé de réaffirmer “la coopération franco-allemande dans la lutte antiterroriste” de façon à ce que Paris et Berlin “gagnent le combat contre ceux qui veulent atteindre nos valeurs et notre liberté”. Raison de plus, par conséquent, de réclamer un serrage de vis liberticide ultérieur. »

Qui s’attaque à la liberté ? Les djihadistes ? Non, le texte reproduit de façon ironique, entre guillemets, l’expression « ceux qui veulent atteindre nos valeurs et notre liberté » employée pour les désigner. Par contre, les États européens, eux, vont bel et bien s’engager dans « un serrage de vis liberticide ». Ce sont donc eux les vrais assassins de la liberté !

« Cependant, dans une Europe gangrénée (sic) plus que jamais par le chauvinisme, l’islamophobie et les raccourcis xénophobe (sic), il faudra savoir davantage, encore, résister aux sirènes du sécuritarisme qui est avant tout la face interne d’une politique impérialiste qui pratique et génère, par effet spéculaire, les pires des barbaries. »

Autrement dit – oui, vous avez bien lu ! –, les responsables des attentats, ce ne sont pas les djihadistes qui ont perpétré ceux-ci mais les États européens qui ont pris des mesures de sécurité afin de tenter de s’en préserver, des États gangrenés et barbares qui se voient, pour cette raison, taxés par nos trotskistes, non seulement du délit maintenant bien connu d’« islamophobie », mais aussi d’un nouveau délit : le « sécuritarisme » !

De tout cela il devrait résulter, de façon évidente pour tout le monde, qu’en fait les victimes, ce sont les assassins, et les assassins, ce sont les victimes. CQFD ! Miracle de la dialectique marxiste bien maniée ! Bêtise ou méchanceté ? Les deux, sans doute…

André Pouchet

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article