Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Remontée de Trump : l’oligarchie démocrate joue son va-tout

6 Novembre 2016, 10:05am

Publié par Thomas Joly

Le président Obama, son épouse Michelle, le vice-président Biden, le dépité Bernie Sanders, les paléo-féministes du baby-boom, les rappeurs et starlettes, les « grands » médias, les élites, PAC et Super PAC, tous s’y mettent du haut des remparts : à court de flèches et d’huile bouillante, ils descellent et jettent les pierres du chemin de ronde, espérant écraser la remontée de ceux d’en bas… les « déplorables » de Trump. Il ne manque plus que les Saoudiens et leurs 14 firmes américaines de lobbying…

Les sondages officiels se sont resserrés en une semaine, au point que certains commentateurs, comme Bret Baier, prédisaient vendredi que ni Clinton ni Trump n’obtiendraient les 270 délégués nécessaires, la nomination présidentielle incombant alors à la Chambre des représentants, elle-même en réélection ce 8 novembre.

L’inquiétude se lit dans les yeux des commentateurs, comme d’un Barack Obama déchaîné, sorti de sa réserve présidentielle.

La thématique, après un moment de panique, tente de se structurer suivant la « méthode Clinton » : nier, détourner, massacrer. On en est au massacre.

D’abord celui de James Comey, directeur du FBI, accusé d’infraction électorale parce que s’immisçant dans le processus pour favoriser ses « amis » républicains. Puis des agents du FBI eux-mêmes, surnommés « Trumpland », à cause de leurs relations avec le « tombeur de la mafia », l’ancien procureur puis maire de New York, qui seconde activement Trump. Les acolytes parlementaires de Clinton viennent de demander au ministre de la Justice, autre acolyte – madame Loretta Lynch -, d’ouvrir une enquête contre Giuliani et les agents du FBI pour les « fuites » qu’ils auraient organisées à des fins électoralistes.

Plus grave : Bret Baier, de Fox News, a été mis au pilori pour avoir dit, jeudi, que « ses sources » indiquaient une grande probabilité d’inculpation de Clinton dans l’affaire des courriels, cependant que l’enquête sur les corruptions présumées de la fondation Clinton s’intensifiait. Le Trumpo-sceptique Baier, homme d’establishment lui-même et vivant selon leurs règles, a dû s’excuser publiquement.

Du coup, Fox et les Murdoch sont sous carton jaune, en danger d’avilissement. CNN n’a pas tardé, assurant la promotion du nouveau livre de Megyn Kelly, la journaliste de Fox News spécialiste du féminisme à but lucratif qui avait fait tomber son PDG Roger Ailes (ami de Trump) dans une affaire de harcèlement sexuel. Ainsi le message devient : Ailes = prédateur = Trump = prédateur = Fox = Baier = Giuliani = FBI = Russie = Comey = Trump.

Méga-puissante Russie… CNN rappelle ainsi que le gouvernement américain s’inquiète d’une cyber-attaque de Poutine le jour de l’élection, soit pour truquer les résultats, soit pour semer le chaos dans les transports en commun afin de « supprimer le vote » des électeurs de Clinton.

Reste l’assaisonnement, peu efficace : on ressort le dossier immigration de Melania Trump, de nouvelles affaires sexuelles pour Trump, et le « Bridgegate » de Chris Christie, dont deux proches sont déclarés coupables.

Les dés sont jetés. Deux questions restent en suspens : combien de prolétaires abstentionnistes chroniques vont venir voter pour Trump ? Et combien d’immigrants illégaux auront réussi à se faufiler dans les listes électorales ?

André Archimbaud

Source : http://www.bvoltaire.fr

Commenter cet article